3 Com s’enfonce dans la crise

Pour stopper l'hémorragie financière, 3 Com entend prendre de nouvelles mesures de restructuration afin d'économiser 1 milliard de dollars par an. Récemment, la société a annoncé son intention de licencier 1300 personnes.Cela ne suffira peut-être pas. 3 Com souffre d'une ligne de produits vieillotte et a loupé le train de certaines nouvelles technologies. Certes, il faut créditer l'entreprise d'avoir lancé le Palm Pilot, qui est un succès remarquable. Il faut aussi saluer l'ancienne direction qui a opportunément orchestré la scission de la filiale Palm pour créer de la valeur actionnariale. L'opération a parfaitement réussi puisque Palm vaut plus de 7 milliards de dollars en Bourse et que l'engouement pour le Palm Pilot est toujours important. Palm a su ouvrir sa technologie en vendant la licence d'utilisation de son système d'exploitation à des concurrents, dont Handspring.Après ajustement pour cette scission, la capitalisation boursière de 3 Com revient à 2,1 milliards de dollars, son niveau de 1999. Compte tenu de son parc de clientèle, notamment dans les fournisseurs d'accès à Internet, 3 Com pourrait tenter un prédateur. Mais il faudrait que la barque soit à flot. Or, 3 Com n'envisage pas de retour aux profits avant le prochain exercice. Pour le quatrième trimestre fiscal, l'entreprise devrait perdre 215 à 235 millions de dollars sur un chiffre d'affaires de l'ordre de 600 millions.Autant Palm a été un coup de génie, autant les autres essais de la société dans les produits connectés d'électronique grand public ont été de petits désastres. Le dernier en date s'appelle Audrey. C'était un terminal Web (" Internet Appliance ") destiné à trôner dans les cuisines des Américains branchés. Audrey était " cool " mais le terminal ne s'est pas vendu aussi bien que 3 Com l'espérait pendant les fêtes de fin d'année. Il faut dire qu'il est mal tombé. Son prix de 500 dollars n'était pas particulièrement compétitif par rapport au PC bas de gamme qui coûte à peu près le même prix. De plus, la fin d'année 2000 a été moins exubérante en terme de dépenses des ménages que la fin d'année 1999. Entre temps, la baisse du Nasdaq a rappelé que la Bourse sait reprendre très vite plus que ce qu'elle a fait semblant de donner. Et comme 3 Com n'a pas les moyens de supporter un stock important, Bruce Caflin, son nouveau président, a décidé d'arrêter les frais de la division " Internet Appliance ". Son chiffre d'affaires, de 9 millions de dollars au cours du dernier trimestre, coûtait cher. Cette division commercialisait également Kerbango, un appareil pour diffuser les radios sur Internet.En réalité, les malheurs de 3 Com proviennent peut-être de son achat de US Robotics en 1997. L'opération lui a procuré une part de marché importante dans les modems classiques au moment où les modems étaient déjà devenus un appareillage électronique sans grande valeur ajoutée. Peu de temps après, US Robotics avait provoqué une première restructuration chez 3 Com. Depuis, à l'exception de Palm, l'entreprise semble avoir perdu son énergie vitale.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.