Sun Microsystems attend une contraction de ses marges

Après Intel, Compaq et Dell, Sun Microsystems, un autre géant de l'industrie informatique américaine, a à son tour annoncé des objectifs décevants pour le début de l'année 2001. Le numéro un mondial des serveurs a annoncé hier soir, après la clôture de Wall Street, que son bénéfice par action s'établirait entre 7 et 9 cents pour le troisième trimestre de son exercice 2000/2001 (janvier-mars), près de deux fois moins que ce qu'attendaient les analystes (15 cents par action selon le consensus établi par First Call).Le groupe de Palo Alto a également annoncé que la hausse de son chiffre d'affaires serait plus faible qu'attendu, de l'ordre de 10 à 13% au troisième trimestre. Une telle croissance s'avèrerait très inférieure aux performances habituelles de Sun, dont le chiffre d'affaires augmente régulièrement de 30% et plus. Le directeur financier, Michael Lehman, a précisé que la marge brute du groupe au troisième trimestre serait inférieure de 2 à 3 points à celle du deuxième, pour revenir à 45%. Se refusant à toute projection pour le quatrième trimestre de l'exercice fiscal (avril-juin), les dirigeants de Sun ont expliqué que "les dépenses d'investissement sont largement orientées à la baisse aux Etats-Unis", notamment dans les grandes entreprises. Début février, Sun tablait encore sur une croissance de 20 à 35% de son chiffre d'affaires sur les trois ans à venir et sur un bénéfice par action de 67 cents sur l'ensemble de l'exercice 2000-2001. Ces objectifs seront désormais difficiles à atteindre, notamment en terme de profit. Pour les six premiers mois de l'exercice en cours, Sun Microsystems a réalisé un chiffre d'affaires de 10,16 milliards de dollars, en hausse de 52% par rapport au premier semestre de l'exercice précédent. Le bénéfice avant éléments exceptionnels s'est monté à 1,062 milliard de dollars, soit 31 cents par action, contre 629 millions (19 cents par action) un an plus tôt. Après charges et éléments exceptionnels, le bénéfice net s'est élevé à 933 millions de dollars contre 625 millions.Malgré le ralentissement économique, Sun assure que ses dépenses de recherche et développement croîtront, comme prévu, de 20% au quatrième trimestre et qu'il aura recruté 1.500 à 2.000 personnes entre le 1er janvier et le 31 mars. Annoncées après la clôture du Nasdaq, ces nouvelles prévisions ont provoqué un net recul de l'action Sun sur le marché électronique Instinet : le titre est tombé à son plus bas niveau sur un an, à 18,875 dollars, contre 20,81 dollars en fin de séance sur le Nasdaq. A la miséance à Wall Street, le titre est en repli de 5,11% à 19,75 dollars tandis que le Nasdaq est en baisse de 2,88% à 2.180,35 points. Le groupe envisage de racheter pour 1,5 milliards de dollars supplémentaires de ses propres actions. avec AFP, Reute

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.