Générale de Santé entend lever plus de 400 millions d'euros

2 mn

Après J. C. Decaux la semaine dernière, c'est au tour de Générale de Santé, l'ex-pôle santé de la Générale des Eaux (devenue depuis Vivendi), de présenter les modalités de son introduction prochaine au Premier Marché de la Bourse de Paris.Le prix de l'offre sera compris entre 19,1 et 22,3 euros par action, ce qui valorise la société à plus de 800 millions d'euros en milieu de fourchette. L'opération est prévue pour le 20 juin et prendra la forme d'une augmentation de capital à hauteur de 9,2 millions d'actions - dont 0,6 million sont réservées aux salariés - et d'une cession de 11,2 millions d'actions existantes par les actionnaires qui étaient entrés dans le capital du groupe à l'occasion de sa création en 1997.Les titres mis sur le marché représenteront au total 52,1% du capital du groupe après l'introduction, mais hors option de surallocation. En cas d'exercice total de cette dernière, la part du capital de Générale de Santé émise dans le public atteindra 59,7%.Fort d'un réseau de 157 établissements dont 137 en France, Générale de Santé est le premier groupe d'hospitalisation privé en France et en Europe. La société a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 885 millions d'euros pour un résultat d'exploitation de 127 millions d'euros. Si la marge d'exploitation de la société est satisfaisante (14,35%), sa rentabilité nette est particulièrement affectée par les frais financiers résultant de l'endettement important du groupe. L'an dernier en effet, la marge nette s'est établie à 2,2% seulement du chiffre d'affaires. L'allègement de son endettement est une priorité pour Générale de Santé qui compte bien affecter une partie du produit de son entrée en Bourse - l'opération devrait lui permettre de récolter 422 millions d'euros en milieu de fourchette - à la résorption de sa dette. Celle-ci devrait être ramenée de 542 à 360 millions d'euros après introduction.Les fonds levés lors de son entrée au Premier Marché doivent également permettre au groupe d'accélérer sa politique d'acquisitions avec, comme objectif, de doubler à 20% sa part du marché français de l'hospitalisation privée.L'offre auprès des particuliers comme des investisseurs institutionnels a débuté ce mardi et sera clôturée le 18 juin, la fixation du prix définitif intervenant le lendemain. Les premières cotations sont prévues le 20 juin.latribune.fr avec Reuters.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.