Vives inquiétudes autour de Cap Gemini

 |  | 314 mots
Lecture 1 min.
Cap Gemini Ernst & Young poursuit sa dégringolade. Alors que l'indice CAC 40 a abandonné près de 2% mardi, la valeur a chuté de plus de 8,06% à 122 euros. En l'espace de quatre séances, Cap Gemini a perdu plus de 13%.Hormis la chute récente des valeurs technologiques, cet accès de faiblesse doit être mis au compte des rumeurs de "profit warning" qui sont allées bon train ces derniers jours dans la perspective de la réunion d'analystes organisée par le groupe cet après-midi à Londres. Les investisseurs craignaient en effet que cette réunion ne soit le théâtre d'une révision à la baisse des perspectives de croissance et de résultats de la société de conseil et de services informatiques. Cap Gemini a renforcé sa présence aux Etats-Unis avec le rachat d'Ernst & Young l'an dernier ce qui la rend particulièrement vulnérable au ralentissement économique américain.Coupant court aux rumeurs, la société a déclaré qu'elle ne donnerait aucune indication financière lors de la réunion de Londres et qu'elle n'en donnerait pas avant le début du mois de juillet. "La conférence d'aujourd'hui n'abordera que des thèmes technologiques", souligne ainsi Frédéric Lemoine, directeur financier du groupe. Ces propos n'ont pas freiné la chute du titre et les craintes des investisseurs ont redoublé alors qu'on apprenait que Cap Gemini annulait son intervention à la conférence organisée par la Deutsche Bank à Cannes demain matin.Enfin, certains opérateurs soulignent que la valeur est victime d'arbitrages alors que son concurrent Accenture doit placer 12% de son capital au prix de 13 à 15 dollars par action lors de son introduction prochaine à Wall Street. Une opération qui valoriserait Accenture vingt fois son résultat net 2001 alors que Cap Gemini se paye vingt-six fois ses bénéfices escomptés cette année...latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :