La morosité boursière pèse sur les résultats de Morgan Stanley

 |  | 283 mots
Lecture 1 min.
Quand les marchés financiers ont le blues, les introductions en Bourse et les opérations de fusion-acquisition se font plus rares. Or pour Morgan Stanley Dean Witter (MSDW), il s'agit du coeur de son activité. En conséquence, le résultat de la banque d'affaires a souffert au deuxième trimestre. Le résultat net est en recul de 36% à 930 millions de dollars par rapport à la même période de l'an dernier. Le bénéfice par action est ressorti à 82 cents au deuxième trimestre, soit trois cents de mieux que la moyenne attendue par Wall Street, mais bien inférieur au 1,26 dollar du trimestre correspondant de 2000.Le produit net bancaire, autrement dit le chiffre d'affaires, chute de 15% pour s'établir à 6,048 milliards de dollars.Si l'ensemble des branches de MSDW a connu un net fléchissement par rapport à la même période de 2000, dont il faut reconnaître qu'il s'agissait d'un cru exceptionnel, les activités de banque d'investissement ont particulièrement souffert (-42% à 635 millions de dollars). Les revenus des activités de conseil de Morgan Stanley, essentiellement fusions et acquisitions, ont chuté de 55% à 291 millions de dollars et ceux résultant des introductions en Bourse ont reculé de 29% à 495 millions de dollars. Selon la banque, les nouvelles émissions ont baissé de 37% au niveau mondial lors du deuxième trimestre.La déconfiture boursière de ces derniers mois a découragé de nombreuses sociétés qui souhaitaient s'aventurer sur les marchés boursiers. Ce constat a également fait le malheur d'une autre banque d'affaires américaine : Goldman Sachs. Cette dernière a annoncé hier une baisse de 24% de son bénéfice au deuxième trimestre, à 577 millions de dollars. avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :