L'opérateur américain Level 3 revoit en baisse ses prévisions

 |  | 474 mots
Lecture 2 min.
Tout en réaffirmant ses prévisions pour le trimestre en cours, l'opérateur de télécommunications américain Level 3, spécialisé dans les services aux entreprises et dans les services internationaux pour les grands opérateurs, réduit la voilure : il a décidé de revoir à la baisse ses prévisions d'activité pour 2001 et 2002, s'apprête à réduire d'un quart ses effectifs et fait une croix sur une partie non négligeable de son programme d'investissements. "Même si nous avons dépassé les prévisions au premier trimestre et si nous nous attendons à publier des résultats en ligne avec les projections pour le deuxième trimestre, le ralentissement continu de l'économie a un impact important sur notre activité", explique dans un communiqué le directeur général du groupe, James Crowe.Résultat : le chiffre d'affaires ne devrait pas dépasser 2,1 milliards de dollars cette année, au lieu des 2,3 à 2,4 milliards initialement attendus. Pour l'an prochain, la révision est plus sévère encore : Level 3 abaisse sa fourchette de ventes à 2,5-2,6 milliards de dollars, contre 3,1-3,3 milliards. Conséquence logique : l'excédent brut d'exploitation du groupe (Ebitda) ne devrait pas excéder 600 millions de dollars cette année, contre 700 millions initialement attendus. Pour l'an prochain, les mesures de réduction des dépenses devraient permettre de tenir l'objectif d'Ebitda, fixé entre 1 et 1,1 milliard de dollars. Pour limiter la dégradation de sa situation, Level 3 a décidé de réduire ses investissements de 10% cette année, à 3 milliards de dollars, et à 1,5 milliard l'an prochain contre 2 à 2,4 milliards budgétés initialement. Mais surtout, il va supprimer 1.400 postes sur un total de 5.900, pour l'essentiel en Amérique du Nord (820 emplois concernés) mais aussi en Europe (550). Ces mesures, auxquelles s'ajoutent une baisse des coûts de fonctionnement, devraient permettre à l'entreprise de réduire de 2,3 milliards de dollars ses dépenses totales. Level 3, qui exploite notamment des réseaux à haut débit, a notamment construit sa croissance sur la conquête de la clientèle des "dotcom" et des start-up, grosse consommatrice de capacités de transmissions. Mais les difficultés du secteur et les problèmes de plus en plus fréquents de solvabilité de cette clientèle l'obligent aujourd'hui à revoir sa stratégie. La société va donc se concentrer désormais sur les sociétés établies. "Nous pensons qu'à court terme le marché des services privés à haut débit dépassera 15 milliards de dollars et sera dominé par 300 entreprises environ", souligne dans un communiqué le PDG du groupe, Kevin O'Hara.Reste pour Level 3 à convaincre les investisseurs de l'efficacité de cette réorientation commerciale. Un travail qui sera sans doute de longue haleine : à l'ouverture du Nasdaq cet après-midi, l'action perdait 15,3% de sa valeur, chutant à 6,45 dollars. Elle en valait plus de 120 à son apogée, au printemps 2000.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :