Air France bien orienté après son chiffre d'affaires annuel

Pas d'enthousiasme excessif, mais plutôt un sentiment de soulagement après la publication du chiffre d'affaires annuel d'Air France. La compagnie aérienne a annoncé mercredi soir que ses revenus avaient atteint 12,28 milliards d'euros au cours de l'exercice 2000/2001 (avril 2000/mars 2001), ce qui marque une amélioration de 18,9% par rapport à 1999/2000. Surtout, Air France a réaffirmé ses objectifs de bénéfices, indiquant que son résultat d'exploitation "sera en amélioration en dépit des difficultés du pôle régional et le résultat net en hausse significative". Ces prévisions sont rassurantes alors que les difficultés se multiplient sur le marché mondial du transport aérien. Les grandes compagnies sont aujourd'hui prises en tenaille entre la hausse du prix du kérosène, qui détériore les marges d'exploitation, et un trafic international qui marque le pas. Air France n'est pas resté à l'abri de cette conjoncture dégradée: au troisième trimestre 2000/2001, la société de Jean-Cyril Spinetta avait affiché une perte d'exploitation de 19 millions d'euros contrastant avec la très bonne performance des six premiers mois de l'exercice (+ 416 millions d'euros).Il est probable, d'ailleurs, que le quatrième trimestre se soldera lui aussi par une perte d'exploitation. Air France dispose toutefois d'une confortable marge de manoeuvre par rapport à ses objectifs puisqu'elle a d'ores et déjà dégagé, sur les neuf premiers mois de l'exercice 2000/2001, un résultat d'exploitation supérieur de 10,9% à celui de l'ensemble de l'exercice 1999/2000 (397 millions d'euros contre 358 millions d'euros). Pour que la compagnie respecte sa promesse d'un résultat d'exploitation en hausse sur l'année, il suffit donc que sa perte d'exploitation soit inférieure à 39 millions d'euros au cours des trois derniers mois de l'exercice 2000/2001.Pour l'heure, la première indication donnée par le chiffre d'affaires du quatrième trimestre laisse une impression mitigée. Si Air France a maintenu une croissance forte avec un chiffre d'affaires en hausse de 15,2% à 2,995 milliards d'euros, la progression des revenus s'est tassée à périmètre comparable. La croissance interne n'a pas dépassé 10,4% au 4ème trimestre, alors qu'elle atteignait 17,3% sur les trois premiers trimestres de l'exercice.Malgré ce ralentissement, les investisseurs se montrent satisfaits, jeudi, des prévisions affichées par la compagnie. L'action Air France a gagné 3,48% à 20,8 euros à la clôture. Ce qui ne l'empêche pas d'être en forte baisse (-16,8%) depuis le début de l'année, à l'instar de la plupart des grandes compagnies aériennes européennes (-12,9% pour British Airways, -19,04% pour Lufthansa et -49,03% pour SAirGroup).latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.