La Bourse de Paris accélère ses gains à la mi-journée

 |  | 686 mots
Lecture 3 min.
Après une progression de 1,45% hier, la Bourse de Paris continue sur sa lancée mardi. Le CAC 40, qui a ouvert au-dessus des 5 400 points, accélère ses gains dans la matinée jusqu'à un pic à 5.436,43 points (+1,26%). Vers 11h50, l'indice affiche un gain de 1,10% à 5.427,74 points, dans des volumes cependant étroits (1,6 milliard d'euros sur le SRD), signe de la prudence des opérateurs. Le Nouveau Marché bondit pour sa part de 4,53% à 2.165,31 points, après s'être adjugé 2,02% la veille.Les autres places européennes s'inscrivent également à la hausse, dopées par le rebond des valeurs TMT. Londres progresse de 0,63% à 5.968,70 points, Francfort de 1,04% à 6.281,10 points et l'Eurostoxx 50 de 1,26% à 4.200,26 points, dopé par les valeurs télécoms qui le composent.Les places boursières du Vieux Continent sont soutenues par le rebond des indices américains lundi et la prévision d'une ouverture positive de Wall Street cet après-midi. En effet, les contrats futurs des indices américains sont indiqués à la hausse, le Nasdaq progressant de 47 points à 1.959 points et le DJIA de 45 points à 10.602 points.Les places financières des deux côtés de l'Atlantique restent néanmoins éminemment fragiles et volatiles. La semaine pourrait réserver des surprises avec, notamment, la publication aujourd'hui des chiffres définitifs de la productivité pour le 4ème trimestre 2000, ainsi que ceux du coût du travail. Mercredi, la Fed livrera les conclusions du Livre Beige qui pourrait donner des pistes sur sa politique monétaire immédiate.La reprise des marchés américains pourrait-elle faire long feu? Lundi, les indices américains se sont repris timidement après 5 semaines de déclin boursier et ce malgré la publication de nouveaux "profit warning" des valeurs des semi-conducteurs, qui selon certains analystes étaient déjà intégrés dans les cours. Soutenus par les recommandations positives de Merrill Lynch et de Morgan Stanley Dean Witter, qui ont jugé opportun de revenir sur les actions américaines, les marchés ont connu une chasse aux bonnes affaires, dans des volumes assez étroits cependant. Le DJIA a ainsi pris 0,92% à 10 562,30 points et le Nasdaq Composite 1,19% à 2 142,92 points.VALEURS DU JOUR A PARIS (Cours vers 11h40)Comme hier, ce sont les poids lourds de la cote, malmenés ces dernières semaines, qui tirent la tendance vers le haut.En tête du palmarès, les télécoms signent les plus fortes progressions. Complétel bondit de 6,34% à 4,36 euros. Parmi les équipementiers, Nokia s'apprécie de 4,76% à 28,82 euros, Ericsson de 3,94% à 10,02 euros, Alcatel de 5,02% à 46,90 euros , alors que l'action reflet Alcatel Optronic s'envole de 9,50% à 43,80 euros. France Telecom prend pour sa part 4,07% à 67,70 euros, sa filiale de téléphonie mobile Orange progresse de 3,73% à 8,90 euros, dans 6,6 millions de pièces. Sur le Nouveau Marché, Avenir Télécom, qui a été réservé à la hausse, s'envole de 13,41% à 5,92 euros après un résultat net doublé au premier semestre de son exercice 2000/2001. STMicroelectronics, en tête du CAC 40, s'octroie 5,96% à 39,30 euros. Le spécialiste des semi-conducteurs s'offre une reprise de plus de 20% en trois séances après l'annonce de la finalisation de l'acquisition de la division Electronique Grand Public de l'américain Ravisent Technologies. Dans le secteur des jeux vidéo, Ubi Soft Entertainment prend 4,82% à 37 euros et Infogrames 8,30% à 16,84 euros. Ces derniers bénéficient de prévisions positives sur le secteur.Les médias suivent, avec des progressions cependant moins marquées : Vivendi Universal avance de 1,69% à 69,05 euros, Lagardère de 2,30% à 62,15 euros et TF1 de 3,85% à 46,72 euros.Les valeurs traditionnelles sont en revanche à la peine : le Crédit lyonnais, qui a annoncé un résultat net 2000 en hausse de 26,8% à 701 millions d'euros et un dividende en progression de 30% à 0,65 euros, recule de 0,48% à 37,32 euros. BNP Paribas , qui publiera ses résultats mercredi, progresse de 0,51% à 87,85 euros.Les approches infructueuses de Suez-Lyonnaise sur Air Liquide continuent de peser sur le titre, qui abandonne encore 3,89% à 165,40 euros. Cest la plus forte chute de l'indice ce matin. Le marché sanctionne une stratégie jugée peu claire après la proposition de rapprochement faite à Air Liquide, qui perd pour sa part 2,68% à 159,50 euros.De nombreux résultats annuels sont attendus cette semaine, dont LVMH et BNP Paribas mercredi, Vivendi Environnement jeudi suivi de Carrefour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :