Le CAC cède plus de 2% en attendant Wall Street

La Bourse de Paris abandonne plus de 2% à mi-séance, dans un marché affecté par des prises de bénéfices sur les valeurs technologiques, ainsi que par la forte baisse de Vivendi Universal. La cession de la partie américaine du pôle édition de VU risque en effet de prendre plus de temps que prévu. On notera cependant la fermeté de STMicroelectronics, après des résultats dans le haut de la fourchette des prévisions des analystes, et celle de Renault, qui bénéficie des prévisions favorables de sa filiale Nissan. Les investisseurs se montrent d'autant plus prudents que les contrats futures sur indices américains laissent entrevoir une poursuite de la correction de Wall Street cet après-midi. De plus, une nouvelle série de résultats d'entreprises américaines est attendue ce mercredi, dont ceux d'AOL Time Warner, Lucent Technologies, DuPont et Xerox. Enfin, sur le plan économique, la Réserve fédérale américaine doit publier son Livre beige dans la soirée. Ce document, qui fait le point sur la conjoncture des derniers mois aux Etats-Unis, sert de base de travail au conseil de la Fed pour établir sa politique en matière de taux d'intérêt.A midi cinq, le CAC 40 perdait 2,56% à 3.041,25 points, dans un volume d'affaires moyennement étoffé d'environ 1,25 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice. Sur les autres places européennes, le Footsie cède 0,9% à Londres, et le Dax recule de 1,05% à Francfort. Sur le marché des changes, l'euro se traite à 0,9781 dollar, contre 0,9780 hier soir.Plus forte hausse du CAC, Lagardère progresse de 4,38% à 41,91 euros. Le groupe devrait racheter, par le biais de Natexis-Banques Populaires, les activités d'édition de Vivendi Universal en Europe et en Amérique latine. Le montant de la transaction est calculé sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,25 milliard d'euros. A l'inverse, Vivendi Universal recule de 7,46% à 12,40 euros alors que la vente de la partie américaine de son pôle d'édition risque de prendre plus de temps que prévu. VU a en effet indiqué qu'il envisage d'ouvrir le processus de cession "à un nombre plus important d'acquéreurs potentiels", sauf si une offre "substantiellement améliorée" lui était faite d'ici au 25 octobre.Renault avance de 3,6% à 47,20 euros. Sa filiale Nissan a revu en hausse ses prévisions de résultats pour l'exercice 2002-2003. Le constructeur japonais table désormais sur un bénéfice net de 490 milliards de yens, contre 380 milliards auparavant. En hausse ce matin, son concurrent Peugeot cède désormais 1,27% à 42,90 euros. Le groupe a annoncé une hausse de 5,4%, à 40,17 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires sur neuf mois. La marque au lion précise que, au niveau mondial, ses ventes ont augmenté de 3,8% à 2,419 millions d'unités par rapport aux neuf premiers mois de 2001.STMicroelectronics gagne 3,53% à 17,60 euros. Le fabricant de semi-conducteurs a fait état d'un quasi quadruplement de son bénéfice net au troisième trimestre à 131,2 millions de dollars. Un chiffre nettement supérieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur un résultat de 120 millions. La marge opérationnelle a atteint 11,2% sur la période, contre 3,4% un an plus tôt. Pour le quatrième trimestre, le groupe franco-italien anticipe une croissance d'environ 5% de son chiffre d'affaires. Son PDG a par ailleurs déclaré qu'il partageait les prévisions des analystes sur une croissance de plus de 10% du marché des semi-conducteurs en 2003.Les autres grandes technologiques reculent à l'image d'Alcatel (-8,35% à 3,84 euros) et de Cap Gemini (-7,54% à 22,19 euros). Lehman Brothers a réduit son objectif de cours sur la SSII de 35 à 20 euros et révisé à la baisse ses prévisions de résultats. Orange perd 1,38% à 5,71 euros. L'opérateur a annoncé le lancement, en commun avec Microsoft, du logiciel Smartphone l'an prochain. Ce téléphone permet notamment l'envoi d'e-mails et d'images. Dassault Systèmes perd 5,80% à 21,60 euros. Le concepteur de logiciels a vu son bénéfice progresser de 46%, à 22 millions d'euros, soit 19 centimes par action, au troisième trimestre. Le résultat d'exploitation ressort à 121,6 millions d'euros contre 94,7 millions un an plus tôt. Les analystes interrogés par Reuters tablaient sur un bénéfice par action de 20 centimes. L'éditeur de progiciels Business Objects abandonne 18,49% à 12,92 euros après l'annonce d'une baisse de son bénéfice trimestriel à 4,9 millions de dollars, contre 9,3 millions un an plus tôt. SSSB a d'ailleurs dégradé la valeur de "surperformance" à "performance en ligne". Enfin, Wavecom chute de 11,65% à 37,99 euros. Le fabricant de modules pour téléphones mobiles a certes fait état d'un quadruplement de son bénéfice trimestriel, mais le groupe se montre plus que prudent sur ses perspectives.TotalFinaElf recule de 3,56% à 132,90 euros dans le sillage de la récente correction des cours du Brent à Londres. Selon la presse, le groupe pétrolier est en passe de céder ses activités de peinture au fonds américain Bain Capital pour environ 1 milliard d'euros.Vivendi Environnement gagne 0,67% à 22,65 euros après l'annonce d'un contrat de 390 millions d'euros sur quatre ans à Achères dans les Yvelines.Pechiney perd 1,68% à 32,13 euros. Le groupe a confirmé ce matin la conclusion d'un accord de principe prévoyant le rachat des actifs de transformation d'aluminium du néerlandais Corus. John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.