Très légère baisse du chômage en janvier

 |   |  462  mots
C'est peu, certains diront même qu'il s'agit d'une baisse symbolique, mais pour la première fois depuis huit mois le nombre de demandeurs d'emploi en France a diminué en janvier 2002. Au total, 3.100 personnes sont sorties des statisques du chômage, soit une baisse de 0,1% par rapport à décembre 2001. Le taux de chômage est resté inchangé à 9% de la population active. Il avait culminé en juin 1997 à 12,3% de la population active. Même à deux mois de l'élection présidentielle, pas question de crier victoire au ministère de l'Emploi qui qualifie cette situation d'"intéressante mais encore fragile". Pour le gouvernement, ce léger mieux témoigne d'une "étape de stabilisation" plutôt que d'une "transformation radicale". De fait, depuis trois mois, la dégradation du marché de l'emploi semble se ralentir. Pour le ministère de l'Emploi, la stabilisation observée en janvier "provient de deux raisons cumulées qui sont, d'une part, l'action d'animation menée depuis plusieurs mois sur l'accès aux formations, le travail vis-à-vis des plus démunis, etc... et d'autre part la situation économique, avec des créations d'emploi au 4e trimestre qui étaient meilleures que celles du 3e trimestre. Tout cela dessine une situation dont on ne peut pas dire qu'elle se dégrade continûment", conclut-on rue de Grenelle.La passage à l'euro a notamment pu participer à cette légère amélioration de l'emploi en France en janvier. Mais cet effet pourrait n'être que transitoire. De nombreux analystes prévoient d'ailleurs une poursuite de la détérioration de l'emploi en France. C'est en particulier le cas d'Emmanuel Ferry, économiste chez Exane, qui estime que dans les prochains mois "le taux de chômage devrait augmenter pour atteindre un plus haut en septembre. Seule une amélioration de la conjoncture internationale peut renverser la tendance de long terme". Sur ce plan, hier Alan Greenspan, président de la Réserve fédérale américaine, a fait preuve d'un optimisme prudent. Tout en exprimant sa confiance dans les perspectives de sortie de la récession de la première économie mondiale, il a estimé que la reprise aux Etats-Unis serait probablement modérée.Malgré tout, ces chiffres du chômage de janvier tombent à point nommé alors que la campagne électorale est désormais lancée. Alors que le Premier ministre-candidat à l'Elysée Lionel Jospin se fixe pour objectif de réduire à nouveau de 900.000 à un million le nombre de chômeurs sur les cinq ans du prochain mandat présidentiel, le président-candidat Jacques Chirac ne s'est pas privé de tirer hier à boulets rouges sur la politique économique du gouvernement. Il a proposé de fortes baisses d'impôts pour redonner du pouvoir d'achat aux Français et soutenir l'emploi.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :