François Pinault a organisé sa succession avec le fisc français

 |   |  317  mots
François Pinault, le dirigeant de l'empire de la distribution Printemps-Pinault-Redoute (PPR), a organisé sa succession. Ses trois enfants, Laurence, François-Henri et Dominique possèdent désormais chacun un tiers de la holding Financière Pinault qui possède l'ensemble des activités du dirigeant breton. L'homme d'affaire a achevé cette donation-partage le jour de ses 65 ans, le 21 août 2001. C'est François-Henri qui devrait, le moment venu, assurer la direction opérationnelle du groupe.En fait, cette donation prend place dans une opération plus large qui visait à régler les comptes de François Pinault avec le fisc français. En octobre dernier, en effet, une plainte avait été déposée pour fraude fiscale contre le dirigeant. Il lui était reproché d'avoir dissimulé un quart de sa fortune sous le couvert d'une société néerlandaise, Forest Product International (FPI). Cette société, sans activité réelle, possédait 32,95% de la Financière Pinault, et était soupçonnée d'être la propriété de François Pinault. Elle permettait à ce dernier de dissimuler au fisc français cette participation.Dans le cadre de la donation, l'homme d'affaire a donc réglé l'affaire FPI en faisant disparaître FPI. Un accord global passé avec le ministre des Finances de l'époque, Laurent Fabius, aurait ensuite permis de solder à la fois ce que François Pinault devait au fisc au titre de l'affaire FPI et les droits de succession. Cet accord est estimé par la presse française à 450 millions d'euros. En parvenant à cette solution dans l'affaire FPI, François Pinault s'ôte une épine du pied. Il lui en reste cependant une, et de taille : l'affaire Executive Life, instruite par la justice américaine. L'homme d'affaires, qui détient 67% de cet assureur américain aujourd'hui appelé Aurora, est soupçonné d'avoir participé à la reprise illégale de l'assureur par le Crédit Lyonnais en 1991.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :