Deutsche Bank s'attend de nouveau à "une année difficile" en 2002

Deutsche Bank a présenté ce matin ses chiffres définitifs pour 2001. La première banque allemande a confirmé les principaux chiffres qu'elle avait annoncés lors de la présentation de ses résultats provisoires le 31 janvier dernier. Ainsi, la Deutsche Bank affiche pour l'an passé un résultat net de 1,8 milliard d'euros (contre 6,9 milliards d'euros en 2000, soit une baisse de 73%).On attendait surtout les perspectives de la Deutsche Bank pour 2002, notamment après le dépôt de bilan de Philipp Holzmann, annoncé jeudi dernier. La banque, premier actionnaire du géant allemand du BTP, était en effet à l'origine du plan de sauvetage qui a été rejeté. L'onde de choc du dépôt de bilan de Philipp Holzmann a donc atteint l'établissement de Francfort et le président de son directoire, Rolf Breuer. Le quotidien économique Handelsblatt n'avait alors pas hésité à titrer vendredi que cet événement était la "faillite de Breuer".Rolf Breuer entend pourtant continuer à tenir la barre. Pour lui, les difficultés de l'année 2001 "ont rendu la banque encore plus forte". La Deutsche Bank est donc "bien armée" pour affronter une année 2002 "qui promet à nouveau d'être difficile". Pour preuve, les provisions pour risques sur activités de crédit devraient "probablement" demeurer au niveau de 2001, c'est-à-dire à un milliard d'euros, mais la Deutsche Bank ajoute qu'une "légère augmentation de ces provisions" reste possible. Le communiqué de la banque indique par ailleurs que, pour faire face à ces difficultés, Deutsche Bank va poursuivre sa politique de cession d'activités "périphériques et non rentables". Pour résumer, Rolf Breuer a indiqué que "de nombreux engagements devront être menés avec beaucoup d'attention". Une bonne résolution qui est peut-être une réponse aux critiques qui ont suivi l'affaire Holzmann.Pourtant, Rolf Breuer se dit confiant pour l'année en cours, notamment grâce à la reprise annoncée de l'économie aux Etats-Unis, puis, à partir du second semestre, en Allemagne et en Europe. Le président du directoire de la banque espère notamment une nette reprise sur les marchés financiers qui pourrait relancer les activités de banque d'investissement, de banque privée et de gestion d'actifs du groupe. Mais la banque refuse encore de s'engager sur des chiffres précis, expliquant que ses résultats 2002 dépendront de la vigueur de la reprise.A Francfort, l'action Deutsche Bank a peu réagi à ces annonces et, en fin de journée, se situait à 72,93 euros (+0,04%).latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.