Le Japon dégradé par Moody's

L'agence de notation financière Moody's Investors Service a baissé vendredi de deux crans la note de la dette libellée en yens du Japon, de Aa3 à A2, a annoncé vendredi Moody's dans un communiqué. La perspective d'évolution de cette note des obligations japonaises émises ou garanties par l'Etat est stable, précise l'agence. Moody's, qui estime que la politique du gouvernement ne parviendra pas à mettre fin à la détérioration de l'endettement du Japon, place ainsi la deuxième économie du monde au rang de pays tels que la Grèce, la Lettonie et la Pologne. "L'abaissement de la note des obligations de l'Etat en monnaie locale reflète la conclusion selon laquelle les politiques économiques actuelle et anticipée du gouvernement japonais ne seront pas suffisantes pour éviter que la situation d'endettement intérieur du Japon ne continue de se détériorer", a déclaré Moody's. "L'endettement public du Japon, quelle que soit la manière dont il est mesuré, va approcher de niveaux sans précédent dans le monde développé de l'après-guerre, faisant entrer le Japon en +territoire inexploré+", a déclaré Moody's. La note Aa1 de la dette en devises ou en euroyens émise ou garantie par l'Etat japonais reste en revanche inchangée et sa perspective d'évolution est stable, a précisé Moody's, en évoquant "la position extérieure très forte du Japon".Symbole de la crise de l'économie japonaise, la déflation qui affecte le pays donne cependant des signes de résorption. Les prix à la consommation ont en effet progressé en avril sur un mois pour le deuxième mois consécutif, gagnant 0,3% par rapport à mars. Ils demeurent cependant inférieurs de 1,1% à ceux d'avril 2001. Sur un an, les prix étaient en recul en avril pour le 32ème mois consécutif. En mars, l'indice des prix à la consommation avait progressé sur un mois pour la première fois depuis août, gagnant 0,2% après avoir baissé de 0,5% en février. Sur un an, sa baisse était de 1,2%. L'indice des prix excluant les prix très volatils des produits frais a néanmoins chuté en avril de 0,9% sur un an, après une baisse de 0,7% le mois précédent. Mais les prix à la consommation à Tokyo, qui préfigurent l'évolution des prix dans tout le pays, ont continué de progresser en mai sur un mois, gagnant 0,2%, après avoir augmenté de 0,2% en avril et de 0,3% en mars. Ils ont reculé de 1,2% en mai sur un an, après avoir baissé de 1,3% en avril, a précisé le ministère.Par ailleurs, le taux de chômage au Japon est resté inchangé en avril par rapport au mois précédent à 5,2%. Enfin, désireuses d'éviter que les exportations japonaises ne soient entravées par l'actuelle remontée du yen face au dollar, les autorités nippones sont intervenus vendredi matin sur les marchés des changes. "Les mouvements récents des taux de change ont été trop rapides", a déclaré le ministre des Fiances Masajuro Shiokawa dans un communiqué, qui précise que "nous avons pris les mesures nécessaires sur le marché des changes en suivant les opérations de la semaine dernière", a annoncé le ministre en référence aux interventions déjà menées par le gouvernement japonais. Le dollar cotait 124,13 yens à 15h15 (06h15 GMT), en hausse par rapport à son cours de 123,10 yens vers 14h40, avant l'intervention, ont indiqué des cambistes. Le ministère des Finances a demandé à la banque du Japon d'intervenir à deux reprises la semaine dernière après que le yen fut monté au taux de 123,50 yens pour un dollar. Une hausse du yen pourrait compromettre une reprise économique tirée par les exportations. Un yen plus fort rend les produits japonais moins compétitifs à l'étranger et réduit les revenus rapatriés et convertis en yens.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.