La SEC et la Maison Blanche tentent de rassurer les marchés

Nouvel épisode de la lutte contre les pratiques frauduleuses des entreprises américaines. Le premier cabinet d'audit du monde, PricewaterhouseCoopers, a annoncé être parvenu à un accord avec la SEC, l'équivalent américain de la COB. Le cabinet a accepté de payer à la SEC 5 millions de dollars pour avoir violé les règles de la comptabilité.PricewaterhouseCoopers a ainsi reconnu avoir fourni des services de conseils financiers à certains de ses clients en audit. Ces conseils étaient accompagnés de bonus financiers si les objectifs désirés par le client était atteints. Des pratiques qui, évidemment, mettent en cause l'indépendance des cabinets d'audit et font peser des doutes sur la véracité des comptes financiers de certaines sociétés. Parallèlement, le cabinet a d'ailleurs reconnu avoir approuvé, en tant que commissaire aux comptes, des pratiques comptables douteuses, notamment au bénéfice de la société de cosmétiques Avon qui est actuellement sous le coup d'une enquête de la SEC.Cette compensation plutôt "légère" de 5 millions de dollars a été acceptée par la SEC en échange d'engagements de la part de PricewaterhouseCoopers de réaliser des progrès dans la transparence de ses procédures d'audit.Ce règlement intervient alors que le conseiller économique de la Maison Blanche, Glenn Hubbard, a réaffirmé que la baisse des marchés faisait peser un risque sur la croissance économique qu'il estime, par ailleurs, "sur les rails". Comme Alan Greenspan hier, il a rappelé que la confiance des investisseurs était la clé de la vigueur de la reprise actuelle. Le conseiller de George Bush a répété que "les fondamentaux de l'économie américaine sont très, très bons et il est difficile de trouver un meilleur lieu pour investir que les Etats-Unis". Reste à savoir si les investisseurs, qui s'offrent aujourd'hui une belle séance sur les marchés, se laisseront convaincre durablement par ces offensives psychologiques tous azimuts...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.