Nette accélération de la croissance britannique au deuxième trimestre

 |  | 317 mots
Lecture 1 min.
Le Royaume-Uni est le premier à ouvrir le bal des estimations de croissance pour le deuxième trimestre 2002. Après deux trimestres bien ternes (0,1% de croissance), Albion reprend du poil de la bête et annonce une croissance trimestrielle de 0,9% conforme aux attentes des économistes. En glissement annuel, le PIB britannique connaît une hausse de 1,5%. Alors que le continent doute de plus en plus d'une réelle accélération de la croissance, la reprise semble bel et bien être de l'autre côté de la Manche. Une croissance qui a été tirée par le secteur industriel principalement. Le communiqué de l'office national des statistiques (ONS) parle d'une "forte hausse" de la production industrielle dans tous les domaines. Les économistes considèrent que la production industrielle s'est accrue de 1,9% sur le deuxième trimestre par rapport aux trois premiers mois de l'année. Dans le secteur purement manufacturier, la hausse est la première depuis cinq trimestres. Au premier trimestre 2001, la production manufacturière avait baissé de 1,2% sur trois mois. Ce redressement serait principalement dû aux activités d'équipements électriques. En revanche, le secteur des services se montre nettement moins dynamique avec une hausse de sa production de 0,6%. L'ONS estime que le segment des transports est encore en récession. En revanche, la distribution et l'hôtellerie sont en forte hausse de 1,1% sur le trimestre. Reste à savoir désormais si ce rythme, le plus important depuis plus de deux ans, pourra survivre à l'effondrement des marchés américains et à un éventuel ralentissement de la croissance outre-Atlantique. L'économie britannique reste en effet très ouverte sur celle de son ancienne colonie et Peter Dixon, économiste à la Commerzbank interrogé par Reuters met en garde : "il pourrait ne s'agir que d'un rebond temporaire suivant l'apathie des deux derniers trimestres". Il n'en reste pas moins que cette croissance trimestrielle britannique devrait faire pas mal d'envieux sur le continent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :