La SEC élargit son enquête sur AOL

La SEC est loin d'en avoir terminé avec AOL Time Warner, si l'on en croit le Wall Street Journal de lundi. Le gendarme boursier américain, qui a ouvert une enquête en juillet dernier sur American Online, élargirait ses investigations à d'autres divisions du géant des médias, selon le quotidien des affaires anglo-saxon.En ligne de mire de la SEC cette fois: les transactions publicitaires passées par les différentes filiales du groupe, et plus particulièrement une transaction passée entre Time Warner Cable, le réseau câblé d'AOL Time Warner, et Oxygen Media, un groupe de médias à destination des femmes. En avril 2001, Oxygen Media a signé un contrat publicitaire complexe avec AOL Time Warner, d'un montant d'au moins 100 millions de dollars. En échange, Time Warner Cable a notamment assuré le lancement d'une des chaînes d'Oxygen Media dans son réseau câblé. Si la transaction avait été classique, la somme d'argent remise par Oxygen aurait dû revenir dans les poches de Time Warner Cable. En fait, elle est allée dans les caisses d'American Online, le portail Internet du groupe, et dans un premier temps, elle aurait été comptabilisée dans les deux divisions du groupe, pour être éliminée au moment de la consolidation des comptes. Une porte-parole pour AOL, interrogée par le quotidien, a indiqué que les transactions avec Oxygen étaient appropriées. Si cette double comptabilisation est avérée, elle aurait au moins affecté les chiffres de chaque division individuellement, si ce n'est au niveau global, trompant ainsi les investisseurs sur les performances des filiales. Le quotidien assure qu'Oxygen n'aurait pas été le seul contrat réalisé selon de telles pratiques.AOL Time Warner est dans le collimateur de la SEC et du Ministère de la Justice après des révélations faites par le Washington Post en juillet dernier. Aux dires du quotidien, AOL aurait transformé des revenus tirés de procès gagnés en justice en chiffres d'affaires publicitaires. D'autre part, la firme aurait comptabilisé certaines ventes publicitaires réalisées pour le compte d'eBay dans ses propres livres. Depuis, le groupe a quand même avoué avoir indûment gonflé son chiffre d'affaires de 49 millions de dollars. La SEC enquête également sur des transactions passées avec Enron et WorldCom, deux entreprises sous le feu du gendarme boursier américain. Parallèlement, à la fin du mois d'août, la presse anglo-saxonne affirmait que la SEC était sur le point d'élargir ses investigations aux 500 millions de dollars de plus values réalisées par une quinzaine de dirigeants de l'entreprise suite à des ventes de titres.A New York, l'information ne rassure guère les investisseurs. Le titre AOL perd 3,22% à 11,43 dollars en milieu de matinée. Depuis le début de l'année, il cède 64%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.