Nouvelles suppressions d'emplois chez Deutsche Telekom

Alors qu'un nouveau PDG devrait faire son entrée, Deutsche Telekom a annoncé de nouvelles mesures de restructuration dans sa division T-Com, qui gère l'ensemble des opérations de téléphonie fixe. D'ici fin 2005, 7.500 emplois supplémentaires seront supprimés, venant s'ajouter aux 22.000 déjà annoncés. Au total, ce plan d'"ajustement des coûts", comme le précise le communiqué, concernera 19% des quelque 154.200 salariés que comptait la division fin juin. Selon le calendrier prévu, 7.200 postes seront supprimés dès cette année, 14.000 l'an prochain et 8.300 entre 2004 et 2005. T-Com est la plus grosse division de Deutsche Telekom. Elle emploie plus de 60% des effectifs du groupe, devant T-Online, T-Systems et T-Mobile. Mais l'activité s'est sensiblement tassée. Au premier semestre, la division a généré 48% des revenus du groupe à 14,8 milliards d'euros, en hausse d'à peine 1% sur un an. Son bénéfice avant impôts s'est dégradé de 24,7% en un an à 1,64 milliard d'euros. C'est surtout au premier trimestre que les résultats de la division T-Com avaient été décevants. Sous l'effet de l'ouverture à la concurrence et de la montée de la téléphonie mobile, qui érodent les marges, l'opérateur publiait pour la division T-Com un bénéfice avant impôts divisé par deux à 694 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires en baisse de 0,8%. Un phénomène pour le moins inquiétant dans la mesure où la division génère les plus gros cash-flows du groupe endetté à hauteur de 64 milliards de d'euros. Au second trimestre, T-Com a redressé la barre, notamment en augmentant ses tarifs de téléphonie. L'opérateur tente d'enrayer les pertes. Globalement au premier semestre, Deutsche Telekom a publié une perte nette record de 3,891 milliards d'euros, un chiffre supérieur à celui de toute l'année 2001 (3,454 milliards). Creusé, certes, par les dépréciations et les amortissements (4,2 milliards sur le seul deuxième trimestre), ce chiffre reste considérable, même en en retirant les éléments exceptionnels : dans ce cas, il atteint encore 3,1 milliards. En dépit des restructurations, le groupe sera en perte sur l'ensemble de l'exercice.A Francfort, le titre Deutsche Telekom gagne 4,26% en fin d'après-midi à 9,30 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.