Carrefour rassure, le titre grimpe

 |  | 398 mots
Lecture 2 min.
Envolées les craintes des investisseurs qui avaient provoqué un repli du titre Carrefour de 1,35% jeudi. Vendredi, la valeur signe la meilleure performance du CAC 40 et progresse de 5,38% à 57,75 euros à la clôture. Car les chiffres publiés par le groupe de distribution jeudi soir ont de quoi rassurer le marché.Certes, la croissance du groupe a encore ralenti au quatrième trimestre. A 78 milliards d'euros TTC, les ventes de Carrefour ont progressé de 7% sur l'ensemble de l'année 2001 contre une croissance de 7,6% lors des neuf premiers mois de l'année. Toutefois, le groupe français est parvenu à gagner des parts de marché en France et en Espagne. Au quatrième trimestre, les ventes des hypermarchés ont crû de 2,1% en France à magasins comparables, à comparer à une progression de 1,7% de l'indice FCD (Fédération du commerce et de la distribution), dans lequel Carrefour pèse pour 43%. En Espagne, c'est une croissance de 4,9% à magasins comparables qu'ont connue les hypermarchés du groupe sur la période.Mais Carrefour était surtout attendu sur le dossier argentin. Comme l'on pouvait s'y attendre, l'essentiel des difficultés rencontrées par le groupe ces derniers mois ont concerné l'Amérique Latine. "L'année a été difficile en Amérique Latine, marquée par la crise argentine et par la forte dévaluation de la monnaie brésilienne", souligne le groupe dans un communiqué. Ainsi, les ventes des hypermarchés Carrefour ont reculé de 16,8% au quatrième trimestre tandis que celles des supermarchés ont chuté de 19,3%. Le groupe français réalise 5% de son chiffre d'affaires dans le pays. Une bonne nouvelle toutefois : à la différence d'Ahold (lire article ci-contre), Carrefour n'a pas passé de provisions dans ses comptes pour faire face à la dévaluation du peso argentin. "Après rachat des minoritaires de Norte en Argentine en avril 2001, le groupe avait apuré complètement les dettes en dollars US de Norte et recapitalisé sa filiale entre avril et juillet 2001", peut-on lire dans le communiqué. "La structure de bilan et d'endettement du groupe dans ce pays ne justifie donc pas de provision particulière au regard de la dévaluation de la monnaie intervenue début janvier", conclut le groupe.Carrefour, qui doit publier ses résultats annuels le 6 mars prochain, a par ailleurs confirmé que son résultat d'exploitation n'enregistrerait qu'une faible croissance, le résultat net devant augmenter de 15% environ.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :