Egg au dessus des prévisions

 |  | 358 mots
Lecture 2 min.
A la veille de son lancement en France, la banque en ligne Egg se distingue une nouvelle fois par sa capacité à conquérir de nouveaux clients et à générer des profits dans son pays d'origine, le Royaume Uni. Au troisième trimestre, le résultat avant impôts epour ses opérations en Grande-Bretagne est ressorti à 9,4 millions de livres, au dessus des prévisions des analystes qui allaient de 6,6 à 7,7 millions de livres. Le groupe a réussi à attirer 107.000 nouveaux clients, portant le total de sa base à 2,4 millions de personnes. Sur un an, le nombre d'utilisateurs de Egg a donc progressé de 34%. "La Egg Card reste le produit phare pour l'acquisition de nouveaux clients et nous sommes heureux d'avoir atteint une part de marché de 5% (en encours) en seulement 3 ans", a déclaré Paul Gratton, le PDG du groupe dans un communiqué.En revanche, le produit net bancaire, qui ressort à 79,6 millions de livres, est légèrement inférieur au deuxième trimestre (80,7 millions). La filiale de l'assureur Prudential explique ce phénomène par les offres promotionnelles liées à la carte de crédit et aux produits d'épargne. Pour l'ensemble de ses activités, Egg a creusé ses pertes en séquentiel. Elles ressortent à 5,1 millions de livres au troisième trimestre, contre 1,2 million au trimestre précédent. Elles sont néanmoins beaucoup moins élevées que l'an dernier (18,4 millions de livres). Ce résultat s'explique par les dépenses consacrées au développement international, et notamment à la France. Egg a racheté cette année Zebank à Groupe Arnault et au franco-belge Dexia pour 23,5 millions de livres. La banque en ligne s'est fixé comme ambitieux objectif d'acquérir 1 million de clients. Pour y parvenir, Egg ne lésinera pas: la banque compte dépenser 160 millions d'euros dans les deux ans. Le lancement français est prévu pour début novembre. Cette branche devrait dégager un profit opérationnel dès 2004 et créer 1.000 emplois.A Londres, le titre Egg a gagné mercredi 2,36% pour clôturer à 130 pence. Depuis le début de l'année, il limite ses pertes à 15% alors que le Footsie a baissé de 23%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :