Castorama dopé par les velléités de rachat de Kingfisher

 |  | 334 mots
Il aura suffi de quelques rumeurs de marché relayées par la presse anglo-saxonne pour redonner des couleurs au titre Castorama. A la clôture, l'action affiche un bond de 6,82% à 59,50 euros, soit la meilleure performance du SRD. Le groupe de distribution spécialiste des produits de bricolage met ainsi fin à deux séances consécutives de baisse.Selon les informations du quotidien Wall Street Journal Europe, le britannique Kingfisher, maison-mère du groupe français, souhaiterait lancer prochainement une offre de rachat sur les 45% du capital de Castorama qu'il ne détient pas encore. Cette annonce n'est pas surprenante puisque lors de l'entrée de Kingfisher au sein du capital de Castorama en 1998, le Britannique avait fait connaître son intention de racheter à terme les minoritaires de sa filiale. Si les deux protagonistes se refusent à les commenter, les informations de ces derniers jours sont toutefois prises au sérieux par les analystes. Ces derniers estiment en effet que la présentation des résultats annuels des deux groupes le 20 mars prochain constituerait une excellente occasion pour annoncer l'opération.Le rachat des minoritaires de Castorama coûterait environ 4 milliards d'euros à Kingfisher, avancent les analystes cités par le WSJ Europe. Pour le financer, le groupe britannique pourrait soit avoir recours à une augmentation de capital, soit à une émission d'obligations convertibles en actions Kingfisher, indiquait ce week-end le Financial Times. De son côté, le Sunday Times évoquait l'éventuelle cession de la chaîne de magasins de matériel électrique Comet. Encore une fois, plus de précisions quant aux modalités du financement de ce rachat pourraient être apportées le 20 mars. L'acquisition de la totalité du capital de Castorama revêt un intérêt certain pour Kingfisher puisqu'elle lui permettrait de consolider l'intégralité des résultats du numéro un du bricolage en Grande-Bretagne, B&Q, détenu par le groupe français. A la Bourse de Londres en fin de séance, l'action Kingfisher cède 1,56% à 361,75 pence. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :