Delta Airlines va s'adapter à une demande en berne

A défaut de reprise du marché, une perspective qui s'éloigne un peu plus avec l'attentat de Bali, la compagnie aérienne Delta Airlines va tenter de s'adapter à une demande en berne. C'est en substance ce qu'a annoncé le numéro 3 américain du transport aérien en publiant ses chiffres du troisième trimestre. Pour faire face à la crise qu'elle traverse, la compagnie, la première à ouvrir le bal des résultats sur le secteur, a décidé de continuer à diminuer ses coûts, en réduisant une nouvelle fois ses capacités. Delta Airlines, qui avait pris des mesures similaires l'an passé, a annoncé le report de la livraison des 29 Boeing que le groupe voulait ajouter à sa flotte en 2003 et en 2004. En parallèle, la compagnie retirera de sa flotte douze MD-11 (Mac Donnell Douglas d'une capacité de 285 passagers) d'ici l'été 2003 pour les remplacer sur les lignes internationales par des B767-300 actuellement utilisés sur des lignes domestiques. Cette mesure va lui permettre de générer une économie de 1,3 milliard de dollars en dépenses d'investissement ces deux prochaines années. La décision est d'autant plus sage que la conjoncture ne s'améliorera ni au quatrième trimestre, ni même l'an prochain, a prévenu le président du groupe Fred Reid. Sur la période octobre-décembre, le groupe attend un résultat en ligne avec les attentes des analystes, soit une perte de 2,2 dollars par titre, et des cash-flows négatifs.Depuis les attentats du 11 septembre, le groupe n'est guère parvenu à redresser la barre, comme en témoignent les résultats du troisième trimestre. Pourtant, les pertes pour le trimestre clos fin septembre sont moins élevées que celles annoncées lors du "profit warning" lancé fin septembre.Le déficit net ressort à 330 millions de dollars, contre une perte attendue à 350 millions de dollars et alors qu'elle était de 256 millions de dollars l'an passé. Hors éléments exceptionnels, la perte est de 212 millions de dollars (1,75 dollar par titre), légèrement moins élevée que les 225 millions envisagés le mois dernier par la compagnie aérienne. Ces résultats sont également meilleurs que ceux attendus par le consensus de Thomson First Call, qui faisait état d'une perte moyenne de 1,84 dollar par titre."Clairement, les résultats d'aujourd'hui sont décevants. L'industrie est en train de vivre une perte sans précédent", admet le PDG du groupe, Leo Mullin, dans un communiqué. Par rapport au troisième trimestre 2001, durement touché par les attentats du 11 septembre, les revenus sont pratiquement inchangés à 3,4 milliards de dollars. Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires a baissé de 9,2% à 9,99 milliards de dollars, tandis que la perte nette s'est creusée à 920 millions de dollars, contre 492 millions il y a un an.En même temps que Delta Airlines, toute l'industrie pâtit de la contraction de la demande. Au troisième trimestre, son concurrent US Airways Group s'est mis sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites américaines tandis que United Airlines, le numéro 2, a prévenu en juillet dernier qu'il pourrait en faire autant si le gouvernement n'élargissait pas l'aide publique accordée après les attentats du 11 septembre. Au premier semestre, ce dernier a subi une perte de 850 millions de dollars et American de 1,07 milliard de dollars. Mais toutes les compagnies n'affrontent pas cette longue dépression de la même manière, certaines ayant des situations financières plus fragiles que d'autres. American Airlines restait au trimestre dernier parmi les entreprises du secteur à présenter les meilleurs ratios financiers (lire ci-contre). Les investisseurs apprécient chez Delta sa capacité à générer des cash-flows positifs sur la période, comme la compagnie l'a rappelé pour le trimestre clos fin septembre. En pleine euphorie des marchés, les pertes moins élevées que prévu annoncées par Delta suffisent à rassurer les investisseurs. Le titre gagne 12,93% en milieu de séance, à 8,47 dollars, entraînant dans son sillage le reste des valeurs du secteur. American Airlines bondit de 9,76%, United Airlines s'octroie 9,30% et Northwest gagne 13,25%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.