ABN Amro maintient sa prévision de bénéfice annuel

 |  | 458 mots
Première banque néerlandaise, ABN Amro, malgré le ralentissement de son activité, encaisse bien le choc actuel qui secoue durement certains de ses concurrents, notamment allemands. Le groupe, qui tire l'essentiel de ses bénéfices de son activité de banque de détail, a annoncé ce matin avoir augmenté son bénéfice net de 24,2% au troisième trimestre, à 591 millions d'euros. Les prévisions des analystes interrogés par Reuters s'échelonnaient entre 484 et 600 millions d'euros, avec une moyenne de 564 millions. Le produit net bancaire, lui, a reculé de 7,5% sur un an et de 8,5% par rapport au deuxième trimestre, à 4,323 milliards d'euros, un chiffre situé en dessous de la moyenne des attentes. Outre les effets de change - notamment la baisse du dollar, ABN Amro étant la première banque étrangère aux Etats-Unis - la baisse de l'activité reflète la baisse des marchés financiers : les revenus de la division Titres et participations reculent de 28,4% sur un an et de 43,1% par rapport au deuxième trimestre. Le résultat d'exploitation, lui, progresse de 8,3% par rapport au troisième trimestre 2001, grâce à une baisse de 9,8% des dépenses. Les mesures de réductions des coûts mises en place ces derniers mois ont donc déjà porté leurs fruits : ABN Amro a supprimé plus de 2.400 emplois dans le monde depuis le début de l'année, fermant notamment ses activités de courtage aux Etats-Unis et au Japon ou encore son bureau de recherche de Paris. La crise brésilienne et la chute du real ont néanmoins entamé les fonds propres durs (Tier One), passés de 7,15 à 7%. Interrogé par CNBC, le directeur financier Tom de Swaan, a néanmoins estimé que le groupe devrait conserver sa note actuelle auprès des principales agences de notation. Une note pourtant ramenée à AA- le mois dernier par Fitch et Standard & Poor's (lire ci-contre).A la différence de ses grands concurrents allemands, comme Deutsche Bank, le Néerlandais est cependant parvenu à abaisser le niveau de ses provisions au cours du trimestre : le poste a reculé de 42% par rapport au deuxième trimestre, à 338 millions d'euros, en ligne avec les prévisions initiales. Il avait, il est vrai, bondi de 87% au premier semestre. Sur l'ensemble de l'exercice, le groupe table toujours sur des prévisions "légèrement supérieures" à 1,6 milliard d'euros.Pour l'ensemble de 2002, ABN Amro maintient donc sa prévision antérieure d'une stabilité de ses résultats par rapport à 2001, hors éléments exceptionnels. L'an dernier, le bénéfice courant avait atteint 2,363 milliards d'euros.A la Bourse d'Amsterdam, l'action ABN Amro progresse de 7,84% en fin de journée, à 15,95 euros, dans des volumes très soutenus. Plus de 16 millions de titres ont été échangés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :