Deutsche Telekom ne lancera l'UMTS qu'au 2ème semestre 2003

 |  | 397 mots
Lecture 2 min.
Deutsche Telekom serait-il plus en retard que ses concurrents ou bien plus honnête? L'opérateur allemand a annoncé qu'il prévoyait de lancer l'UMTS, la norme de téléphonie mobile qui permettra l'accès à Internet et la diffusion de nouveaux formats comme la vidéo, au second semestre 2003. Si T-Mobile, la filiale mobile du groupe, respecte cette nouvelle échéance, l'ex-monopole sera le dernier opérateur du marché allemand à lancer ces nouveaux services, riches de promesses mais pas avares de déceptions avant même leur apparition. En effet, si l'on en croit les annonces des concurrents du groupe, Vodafone et MobilCom (dont France Telecom possède 28,5%) travaillent en ce moment à un lancement en fin d'année, tandis que Viag Interkom et E-Plus visent le début de l'an prochain. L'opérateur historique allemand doute ouvertement de la capacité de ses concurrents à respecter des échéances aussi courtes et dit vouloir attendre d'avoir toutes les clefs en main pour assurer la commercialisation de la nouvelle norme. "Nous lancerons l'UMTS quand la technologie et les services développés satisferont nos standards de qualité et quand il y aura un nombre de téléphones suffisant", a précisé Rene Obermann, le responsable des opérations européennes pour T-Mobile.Quoi qu'il en soit, la fiabilité des calendriers fixés par les uns et par les autres pour l'UMTS peut être légitimement remise en cause, au vu du retard déjà pris par les services GPRS, qui doivent assurer la transition entre le GSM actuel et l'UMTS. Le GPRS n'a toujours pas été lancé alors que les échéances étaient initialement fixées à la fin 2000. Manque de combinés, inexistence des services ou incertitude sur les modèles économiques, les raisons invoquées ne manquent pas, même si elles restent floues. Toujours est-il que certaines études (voir article ci-contre) montrent que le GPRS ne sera pas lancé avant 2003. Même si le lancement des deux normes n'est pas corrélé, les retards du GPRS mettent en évidence les difficultés des opérateurs sur ces nouvelles technologies.Seul NTT DoCoMo a lancé des services de troisième génération au Japon en novembre dernier. Mais l'opérateur mobile japonais avait déjà derrière lui une très solide expérience avec l'I-Mode, qui a conquis plus de 20 millions d'abonnés. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :