Nokia a bien terminé 2001 et reste confiant pour 2002

 |  | 674 mots
Lecture 3 min.
Des résultats solides, des prévisions maintenues : les résultats trimestriels de Nokia et les commentaires de ses dirigeants sur l'année qui débute ont de quoi soulager les marchés financiers mondiaux. Le premier constructeur mondial de combinés mobiles, intronisé depuis plusieurs années baromètre du marché des télécoms, affiche en effet des résultats supérieurs aux prévisions pour les trois derniers mois de 2001. Et s'il prévoit un début d'année 2002 encore délicat, avec un recul de ses ventes en rythme annuel, il maintient, pour l'instant, sa prévision du marché mondial des combinés, soit une fourchette de 420 à 440 millions d'unités pour 2002.Au dernier trimestre de l'an dernier, Nokia a réalisé un bénéfice net de 1,153 milliard d'euros, en recul de 4,7% par rapport à la même période de 2000. Les ventes, à 8,788 milliards, accusent un recul similaire, mais s'inscrivent en hausse de 24,7% par rapport au troisième trimestre. Le bénéfice par action, lui, atteint 0,24 euro ; et Jorma Olilla, qui anticipait début décembre un résultat par action supérieur à la fourchette initiale de prévision de 0,18 à 0,20 euro, peut se targuer d'avoir gagné un nouveau pari. L'année 2001 se solde ainsi par une croissance du chiffre d'affaires de 3% à 31,19 milliards d'euros, et par un bénéfice net de 3,789 milliards (soit 0,79 euro par action). Nokia, seul du trio de tête du marché des combinés mobiles à gagner de l'argent, Ericsson et Motorola ne parvenant pas à sortir du rouge, se targue en outre d'avoir porté l'an dernier à 37% sa part du marché mondial des combinés, se rapprochant ainsi de son objectif à long terme de 40%. Le groupe d'Helsinki a en effet écoulé l'an dernier 140 millions de téléphones sur un marché qu'il estime à 380 millions d'unités, en recul de 5%. Mais 2001 a néanmoins été marquée par un recul de la marge d'exploitation : à 16,8% sur l'année, elle baisse de 2,5 points par rapport à 2000. Sur le seul quatrième trimestre 2001, le taux de marge a atteint 18,1%, contre 18,6% un an plus tôt.Pour le premier trimestre 2002, qu'il qualifie d'ores et déjà d'"exception" en termes de croissance des revenus, Jorma Olilla reste donc prudent : le chiffre d'affaires devrait reculer de 6 à 10% par rapport aux trois premiers mois de l'an dernier. Soit une baisse de 16 à 20% pour les équipement de réseaux et de 3 à 7% pour les combinés. Le bénéfice par action, lui, devrait se situer entre 0,15 et 0,17 euro.Sur l'ensemble de l'année 2002, il table sur une croissance de ses ventes de 15% grâce à l'amélioration progressive des conditions de marché : la croissance du chiffre d'affaires devrait dépasser 10% au deuxième trimestre pour atteindre 25 à 35% en fin d'année. Un chiffre valable aussi bien pour la division Networks (équipements de réseaux) que pour la division Mobile Phones (combinés). Dans les équipements de réseaux mobiles, le marché mondial devrait rester étale cette année, prévoit le groupe : "malgré une croissance solide du GSM aux Etats-Unis, explique-t-il dans un communiqué, des conditions difficiles devraient prévaloir sur notre premier marché, l'Europe, en début d'année". Le second semestre devrait néanmoins être "nettement meilleur" que le premier, grâce aux commandes destinées aux réseaux de troisième génération.Pour la division combinés, la fourchette de 420 à 440 millions d'unités maintenue par le groupe correspond à une croissance du marché mondial de 10 à 15% et "la croissance annuel à deux chiffres en volumes devrait se maintenir en 2003". Plus encourageant encore : Jorma Olilla s'affirme plus optimiste que ses concurrents et que nombre d'analystes financiers sur la croissance du marché chinois, devenu l'an dernier le premier du monde pour les combinés mobiles. Le PDG du groupe table ainsi sur une croissance des ventes de combinés en Chine en ligne avec celle du marché cette année. Quant aux ventes d'équipements, elles devraient être stables par rapport à 2001 ou, au pire, en légère baisse. A la Bourse de Paris, l'action Nokia gagné jeudi 9,72% à 26,98 euros. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :