ABB poursuit son recentrage et réduit sa dette

"La vente de notre division Finance est un pas important dans la mise en oeuvre de notre programme de renforcement du bilan, et nous permet de diminuer notre endettement de 2,3 milliards de dollars": c'est en ces termes que Jörgen Centerman, le PDG d'ABB, a annoncé une nouvelle opération de recentrage du groupe vers les techniques d'automation pour l'industrie. Mais les opérateurs retiennent surtout les capacités de désendettement générées par l'opération. Ce mercredi, l'action ABB s'envolait de plus de 13% à Zurich, à 8,69 francs suisses. Le groupe industriel helvético-suédois a ainsi finalisé la vente de ce pôle qui regroupe les services de financement de grandes infrastructrures, le leasing d'équipement et le financement de projets. L'acheteur, qui paiera en cash, est une filiale de General Electric, GE Commercial Finance, mais la vente doit encore obtenir le feu vert des autorités de la concurrence. La division cédée emploie 500 personnes dans 11 pays. Jörgen Centerman a cependant précisé que la banque ABB Export Bank, la participation de 35% de ABB dans la société Swedish Export Credit Corporation et les affaires de leasing d'avions ne font pas partie de cette transaction. Il a par ailleurs réaffirmé que l'objectif d'ABB pour l'année 2002 est d'afficher une marge de 4,5% et un chiffre d'affaires inchangé par rapport à 2001. Selon les analystes interrogés par Reuters, ABB va utiliser les fonds récoltés pour éponger sa dette qui s'élevait en juin à plus de 5 milliards de dollars. Pour les analystes, ABB en finit ainsi avec ses problèmes de liquidités. Il est vrai que le niveau d'endettement avait progressé entre 2001 et 2002 alors que le groupe s'était engagé à le réduire.C'est pourquoi l'agence de notation financière Moody's a confirmé sa notation de la dette senior et à court terme d'ABB, avec une perspective négative, quelques minutes après l'annonce du groupe helvetico-suédois. La note de la dette senior est maintenue à "Baa2" et celle de la dette à court terme à "Prime-3". Cette note reflète "les attentes pour une amélioration substantielle et soutenue de la rentabilité du groupe et de son profil financier, suite à ses opérations de restructuration", indique Moody's. L'agence souligne "les incertitudes quant au chiffre d'affaires futur d'ABB et au développement de sa marge, ainsi que sa dépendance aux cessions d'actifs". De plus, l'agence entend tenir compte des problèmes d'ABB aux Etats-Unis, où des milliers de plaintes ont été déposées contre le groupe par d'anciens salariés d'une filiale qui fabriquait des produits à base d'amiante.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.