Le CAC 40 gagne plus de 3,6% à la clôture

 |  | 677 mots
Lecture 3 min.
Même si elle finit loin de ses plus hauts du jour (à 3.404,17 points), la Bourse de Paris s'est offert une belle séance de hausse. Soutenue ce matin par la publication de bons chiffres d'affaires semestriels de poids lourds de la cote et par l'accord entre le FMI et le Brésil, la tendance s'est trouvée confortée par les statistiques encourageantes venues des Etats-Unis aujourd'hui. En effet, les prix à la production sont ressortis en nette baisse au mois de juillet. En diminuant de 0,2%, ils enregistrent même leur plus fort recul depuis octobre 2001, alors que les économistes tablaient sur une hausse de 0,1%. Les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont révélées plus encourageantes que prévu, avec une baisse de 15.000 à 376.000, alors que les économistes tablaient sur 385.000. Face à des marchés américains volatils, (+0,94% pour le Dow Jones et +0,35% pour le Nasdaq), le CAC 40 a réduit ses gains au cours de l'après-midi mais finit sur une hausse appréciable de 3,61 % à 3.388,45 points.Malgré le léger repli du Nasdaq en début d'après-midi, les valeurs technologiques restent plutôt bien orientées. Alcatel avance de 6,62% à 4,99 euros et Cap Gemini de 1,48% à 31,53 euros. France Télécom prend pour sa part 7,8% à 14,37 euros. Les Echos indiquent qu'une association de collectivités locales a déposé plainte auprès de Bruxelles pour aide de l'Etat en estimant que France Télécom bénéficie depuis 1990 d'une dérogation en matière d'impôts locaux. L'opérateur aurait bénéficié, selon eux, d'un cadeau fiscal cumulé de 2,4 milliards d'euros.Carrefour progresse de 4,2% à 41,64 euros. Les investisseurs saluent la conclusion d'un accord entre le Brésil, où le groupe est fortement implanté, et le FMI sur un prêt supplémentaire de 30 milliards de dollars.Des achats à bon compte soutiennent les valeurs récemment attaquées comme Schneider (+4,45% à 48,1 euros), Suez (+7,76% à 22,78 euros), Saint-Gobain (+7,43% à 28,2 euros) ou Aventis (+5,13% à 69,7 euros).A l'inverse, Sanofi-Synthélabo cède 1,24 % à 63,6 euros alors que Deutsche Bank a abaissé son opinion sur la valeur d'"achat" à "performance en ligne".Les bancaires continuent de bénéficier des espoirs de baisse des taux de la Fed. BNP Paribas prend ainsi 5,67% à 49,4 euros, la Société Générale 3,97% à 60,3 euros, le Crédit Agricole 4,93% à 21,3 euros et le Crédit Lyonnais 4,36% à 43,37 euros.Après avoir été réservé à la baisse, Vivendi Environnement perd 6,78% à 22,14 euros. Le chiffre d'affaires du premier semestre est jugé décevant. Le résultat d'exploitation s'inscrit en hausse de 5,02% à 1,01 milliard d'euros.Vivendi Universal s'octroie 9,82% à 16,55 euros. Le directeur financier de Walt Disney a déclaré à l'agence Reuters que le géant américain des loisirs pourrait examiner tout actif mis en vente par le groupe français qui entrerait dans ses métiers de base. D'autre part, le groupe serait enfin parvenu à un accord pour la cession de Telepiù. News Corp reprendrait la chaîne cryptée italienne, largement déficitaire, pour 1,275 milliard d'euros, contre 1,5 milliard prévu initialement. Bouygues s'adjuge 6,05% à 23,33 euros après l'annonce d'une progression de 13%, à 10,81 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au premier semestre. L'activité de sa filiale de téléphonie ressort également en hausse de 13% à 1,39 milliard.Lafarge monte de 2,22 % à 87,5 euros alors que le cimentier est candidat à l'Euro Stoxx 50, l'indice regroupant les 50 premières entreprises de la zone euro.Vinci gagne 2,26% à 58,8 euros. Le groupe de BTP a annoncé une hausse de 2,5%, à 8,4 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au premier semestre. Il a en outre confirmé son objectif de résultat annuel au moins égal à celui de 2001, et ce en dépit d'une hausse d'impôt attendue.Axa grimpe de 1,65 % à 12,35 euros après avoir publié un chiffre d'affaires semestriel en hausse de 4,8 % à 10,128 milliards d'euros.En dehors du CAC, Air France décolle de 4,45% à 13,84 euros en dépit de la baisse de 1,7% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2002-2003. La compagnie aérienne a annoncé que, bien qu'en baisse, son bénéfice trimestriel serait supérieur à ses prévisions.Enfin, Pernod Ricard perd 4,95% à 86,5 euros. Le groupe de spiritueux a publié un chiffre d'affaires semestriel en hausse de 17,6% à 2,57 milliards d'euros.Jérôme LibeskindCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :