Une séance affectée par l'avertissement de Nokia

 |   |  367  mots
/>La hausse initiale de CAC 40 a été enrayée par l'avertissement de Nokia sur son chiffre d'affaires, et l'indice s'est même inscrit à la baisse après la publication de l'indice précurseur de l'économie américaine. Celui-ci n'a progressé que de 0,1% alors que les analystes tablaient sur une croissance de 0,3%. En fin de séance, le CAC 40 recule de 0,18% à 4.588,83 points dans un volume d'affaires moyen de 4,3 milliards d'euros.Nokia a été à l'origine du repli des valeurs télécoms. La société finlandaise a annoncé un bénéfice trimestriel en baisse, à 0,19 euro par action mais supérieure aux prévisions des analystes. Cependant, le groupe a toutefois revu à la baisse ses prévisions de ventes de portables pour 2002. Cette nouvelle a lourdement pesé sur les places financières européennes, et a affecté toutes les valeurs du secteur à commencer par sa propre action qui plonge de 11,44% à 20,6 euros. Son principal concurrent européen Ericsson chute de 7,28% à 4,15 euros.Alcatel abandonne 2,12% à 15,69 euros. Le groupe a annoncé lors de son assemblée générale qu'il s'attendait à une baisse du marché de l'équipement téléphonique de 25% en Europe alors qu'il tablait auparavant sur un recul compris entre 10% et 15%. Il s'attend aussi à une légère baisse du marché en Asie.Les autres valeurs technologiques sont également affectées : STMicroelectronics affiche la plus forte baisse des valeurs du CAC 40 avec un repli de 4,48% à 36,06 euros. Dassault Systèmes abandonne 2,4% à 52,95 euros. France Télécom  recule de 1,43% à 31,6 euros et et Cap Gemini cède 1,23% à 76 euros.En revanche, Vivendi Universal résiste à cette tendance baissière et affiche une cinquième séance de hausse consécutive, mais avec une progression de seulement 0,73% à 40,05 euros. Vincent Bolloré aurait pris 0,5% du capital du groupe de communication. Une information qui n'a pas été démentie.Les hausses du jour sont à mettre au crédit de Beneteau (+ 7,45% à 56,95 euros) et Clarins avance de 2,36% à 65 euros après sa forte chute hier. Le groupe de cosmétiques a augmenté son bénéfice trimestriel de 8,8% à 228,1 millions d'euros et de 6,7% à périmètre constant. La direction confirme qu'il devrait enregistrer une croissance double par rapport à celle du marché mondial de la cosmétique de prestige.Johan DeschampsCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :