Publicis plus modeste pour 2003

 |  | 404 mots
La reprise tarderait-elle à se manifester dans le secteur publicitaire? On peut se le demander après les propos ambigüs tenus par Maurice Lévy, le président de Publicis. Certes, comme il l'a rappelé à maintes reprises, le groupe de publicité vise toujours une marge d'exploitation de 15%. "Notre objectif est de réaliser 15% de marge d'Ebit dans la seconde partie de l'année 2003", a indiqué Maurice Lévy au cours d'un point presse.Le problème, c'est que le discours a quelque peu évolué depuis l'automne. Car jusqu'ici, le groupe publicitaire ambitionnait une marge de 15%... sur l'ensemble de l'année. En septembre, le groupe n'avait d'ailleurs pas ménagé ses efforts pour le rappeler. Cet objectif avait en effet été sérieusement mis en doute par un article du Wall Street Journal, entraînant un brusque repli de l'action. Ce qui, juste avant la publication de ses résultats semestriels, avait contraint le groupe à publier un communiqué pour rassurer les marchés (voir ci-contre).Si aujourd'hui, le groupe semble modérer légèrement ses ambitions, il attend toutefois un léger sursaut du marché dès cette année. "Sur 2003, tout le monde s'accorde à considérer que l'année devrait se dérouler sur une stabilisation au premier semestre et sur une légère croissance au second semestre", pressent Maurice Lévy qui voit une progression de 1%, en données constantes, sur l'année. Un discours globalement similaire à celui tenu par WPP il y a deux jours. Même si l'année en cours devrait être meilleure que 2002, celui-ci a estimé que le véritable redémarrage n'interviendra qu'en 2004.En Bourse, les investisseurs paraissent ce mercredi insensibles au léger ajustement effectué par Publicis. En fin de journée, l'action cède 1,18%, à 21,77 euros, alors que le CAC lâche plus de 2%. Peut-être le marché a-t-il, dans le même temps, été rassuré par les derniers commentaires concernant 2002. "Au 30 novembre, nous avons réalisé des marges d'Ebit et de revenus rigoureusement conformes à notre plan de marche, ce qui nous donne à penser que nous pouvons être en mesure de réaliser la plaque pour la fin de l'année", a déclaré Maurice Lévy en ajoutant: "le marché sera agréablement surpris par nos chiffre définitifs". Pour 2002, Publicis avait prévu de réaliser une croissance supérieure à celle du marché et de maintenir sa marge d'exploitation au niveau de 2001, soit 14,1%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :