La Suisse, pauvre petit pays riche

L'année s'annonçait mauvaise pour Credit Suisse: elle sera exécrable. Le géant de la finance helvète termine en effet l'exercice 2002 sur une perte de 3,4 milliards de francs suisses (2,34 milliards d'euros). Ses comptes sont plombés par sa filiale d'assurance Winthertur et DLJ, la banque d'affaires américaine rachetée à prix d'or à Axa il y a trois ans. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, l'établissement doit aussi payer son écot à la justice américaine pour échapper aux poursuites engagées par le procureur de l'Etat de New York. Bref, une année à oublier pour Credit Suisse et, plus généralement, pour l'ensemble de la finance suisse. Car 2002 a été rythmé par les mauvaises nouvelles en provenance de Swiss Life, Zurich Financial Services, sans oublier BZ Group, la société d'investissement de Martin Ebner. Quant aux banques privées, spécialisées dans la gestion de fortune, elles ont elles aussi dû affronter une conjoncture difficile et tailler dans leurs effectifs.Pour la Suisse, pays où les services financiers pèsent très lourd dans le PIB, ces difficultés alimentent le malaise né en 2001 avec la quasi faillite de Swissair. A l'image de son modèle politique, fondé sur la neutralité, le modèle économique suisse est en crise. Et il n'est pas surprenant que la finance, activité autrement plus stratégique que les montres ou le chocolat, soit la première à souffrir. Arc-boutée sur son secret bancaire, la Suisse s'isole de plus en plus au sein de l'Europe et de la communauté internationale, alors même que par référendum elle a décidé d'adhérer à l'ONU. Un pied dedans, un pied dehors, le grand écart est de plus en plus difficile à tenir. La Suisse, pauvre petit pays riche ? L'image pourrait donner à sourire mais sur les rives du Lac Léman, le doute grandit.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.