Remy Cointreau améliore ses marges

 |  | 338 mots
Lecture 2 min.
Remy Cointreau a bien résisté pour son exercice 2002-2003 malgré une conjoncture difficile. Le deuxième producteur français de vins et spiritueux a réussi à accroître son bénéfice d'exploitation sur la période, dépassant ainsi les attentes des analystes. Le résultat opérationnel s'est amélioré de 2,2% à 213,8 millions d'euros, contre 209,1 millions l'an passé, et ce alors que les ventes se sont inscrites en légère baisse de 1,9% à 1 milliard d'euros. Les analystes interrogés par Reuters tablaient eux sur un bénéfice opérationnel annuel en baisse de 1,9% à 205 millions d'euros. Ils craignaient l'impact de la faiblesse du dollar par rapport à l'euro sur la branche cognac ainsi que la pression sur les prix de la vodka qui s'est exercée sur le très compétitif marché polonais. Par catégorie, la division cognac, la plus importante du groupe, a vu son bénéfice opérationnel augmenter légèrement de 2,5% à 149,3 millions d'euros. En comparaison, les autres divisions, dont la part dans le résultat est beaucoup plus faible, affichent des résultats contrastés. Ainsi, le bénéfice des liqueurs s'est amélioré de 6,5% à 50,4 millions, et celui des champagnes et vins a été multiplié par trois à 17,2 millions. En revanche, la partie spiritueux a reculé de 12% à 61,5 millions d'euros.Globalement, Remy Cointreau a réussi à améliorer sa marge d'exploitation de 0,9 point à 21,4% contre 20,5% un an plus tôt. Le résultat net affiche une hausse sensible de 6,5% à 101,5 millions d'euros. C'est toutefois légèrement moins que ce qu'attendaient les analystes dont la prévision était établie à 105 millions d'euros. Pour l'exercice 2003-2004, le groupe veut "capitaliser sur les acquis pour mener une politique offensive de croissance organique". Il entend également renforcer sa structure financière, par le "refinancement et la réduction du coût moyen des ressources". Et ce afin d'économiser environ 4 millions d'euros "en année pleine". Le groupe payera un dividende de 1 euro, contre 0,90 euro un an plus tôt. Le titre gagne 4,3% à la clôture, à 26,70 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :