Marconi cède des titres pour se désendetter

 |  | 316 mots
Lecture 1 min.
Dans le cadre de son désendettement, l'opérateur télécoms Marconi a cédé une partie des titres de sa filiale de services Internet Eaysnet. C'est donc sur le marché londonien qu'il a mis en vente 30 millions d'actions, afin de ramener sa participation à 40% contre 73% jusqu'à présent. Le prix de vente est compris entre 110 et 115 pence l'action et le placement est d'ores et déjà "largement couvert", a précisé une source proche du dossier. L'opération lui rapportera donc environ 40 millions de livres. Marconi a profité du récent rebond des valeurs technologiques. Ainsi, les titres Eaysnet ont quasiment doublé en un mois, passant de 70 pence le 22 avril dernier à 138 pence à son dernier plus haut en trois semaines.L'opérateur britannique avait acquis Easynet en juin 2001. A l'époque, l'opération valorisait l'entreprise 475 millions de livres, soit un cours par action d'environ 5 livres. Deux ans après, et un éclatement de bulle Internet plus tard, Easynet ne vaut plus que 73 millions de livres sur les marchés. Marconi avait prévu dès le départ de réduire sa participation dans Easynet, pour la ramener à 60%. Mais la plongée boursière a enclin l'opérateur à reporter l'opération à des jours meilleurs. Si l'opération d'aujourd'hui semble plutôt bénigne, c'est que le groupe, qui a échappé de peu à la faillite, a absolument besoin de cash pour rembourser ses créanciers. Déjà au printemps dernier il a dû leur céder la quasi totalité de son capital pour réduire son endettement à 800 millions de livres, contre 3 milliards jusque là. Marconi, qui détient encore 15% du fabricant de composants optiques Bookham, ne devrait pas céder cette participation là, selon des sources proches du dossier, contrairement au canadien Nortel qui a vendu la moitié de sa participation hier, soit 15% du capital.A Londres, le titre Easynet recule de 4,88% à 117 pence, en fin d'après-midi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :