Règlements de compte dans la haute finance russe

 |  | 858 mots
Lecture 4 min.
Comme il était prévisible, l'offensive lancée depuis mercredi par la justice russe contre le banquier Platon Lebedev s'étend désormais à Mikhaïl Khodorkovski, patron du géant pétrolier Ioukos et homme le plus riche de Russie. Ce dernier a en effet été interrogé ce vendredi au Parquet général de Moscou, dans le cadre d'une affaire de détournement d'actifs publics touchant Platon Lebedev. A l'issue de l'interrogatoire, qui a duré près de deux heures, M. Khodorkovski a assuré à la presse que les questions qui lui avaient été posées n'avaient aucun rapport avec Ioukos, selon l'agence Interfax. Il a cependant refusé de donner plus de détails sur son interrogatoire, "pour des raisons juridiques". L'affaire, qui mêle très grande finance et haute politique, et touche à ce titre aux plus hautes sphères du pouvoir en Russie, a commencé mercredi dernier, avec le placement en garde à vue du banquier Platon Lebedev. Jeudi soir, celui-ci a été inculpé de "vol par escroquerie à grande échelle", abus de confiance et non application d'une décision de justice. Platon Lebedev est le président du conseil des directeurs de Menatep, une des banques les plus puissantes du pays. Il est accusé d'avoir détourné 280 millions de dollars lors de la revente de 20% du capital d'Apatit, une société d'Etat fabriquant des engrais. Au sein des oligarques russes, Platon Lebedev s'inscrit à la fois parmi les plus puissants, mais aussi les moins médiatiques et les plus mystérieux. Cité par l'AFP, un analyste russe reconnaissait ne rien savoir de lui. Et d'ajouter : "Ce n'est pas une personne publique". A 43 ans, Lebedev est le président de Menatep. Au cours des années 1990, cette banque s'est spécialisée dans la spéculation sur les devises et la gestion de fortune dans des paradis fiscaux. En 1999, Menatep est déclaré en faillite à la suite de la crise financière qui a secoué le pays. Mais Platon Lebedev réussit à rebondir et Menatep renaît de ses cendres. La banque de Lebedev revendique aujourd'hui 20 milliards de dollars d'actifs gérés à travers le monde. Plusieurs personnages importants de la finance internationale sont entrés dans son conseil de surveillance : l'ancien secrétaire adjoint au Trésor américain Stuart Eizenstat et l'ancien ministre allemand des Finances Otto Lambsdorf.Mais le centre de son pouvoir, ce sont ses liens avec le deuxième groupe pétrolier russe, Youkos. Les relations entre les deux groupes reposent d'abord sur l'amitié indéfectible entre Lebedev et Mikhail Khodorkovski. Ce dernier, fondateur de Menatep et actuel président de Youkos, a construit sa carrière en grande partie en s'appuyant sur Lebedev. Dans une interview récente au magazine Vedomosti, Khodorkovski déclarait ainsi : "si vous pensez que j'ai le temps de m'occuper des investissements prévus par Lebedev, je vous promets que vous vous trompez". Le duo a donc fonctionné pendant des années sur ce mode : Lebedev dans l'ombre et Khodorkovski dans la lumière. Avec des réussites non négligeables : Youkos a été racheté 350 millions de dollars en 1995 et est aujourd'hui évaluée à 25 milliards de dollars.Les deux hommes d'affaires semblaient avoir réussi leur plus belle opération au printemps dernier, lorsque Youkos a annoncé sa fusion avec Sibneft pour créer le quatrième groupe pétrolier mondial avec pour président... Mikhail Khodorkovski. Ce dernier ne se cachait presque plus d'avoir désormais d'autres idées en tête. Ouvertement, il avait ainsi soutenu les deux partis libéraux d'opposition au Kremlin (SPS et Iabloko) en vue des élections législatives de décembre prochain. Il avait également évoqué une possible cession d'une partie de sa participation dans YoukosSibneft, sans doute en vue de disposer de fonds à des fins politiques. Autant d'éléments qui, au Kremlin, agaçaient et inquiétaient... Au point que de nombreux analystes pensaient dès jeudi que, à travers l'arrestation de Lebedev, c'est bien Khodorkovski qui était visé. Un soupçon que l'interrogatoire subi aujourd'hui par ce dernier vient confirmer. "Tout ceci est évidemment motivé par le fait que les élections approchent", relève ainsi Ari Krel, analyste chez UFG à Moscou, interrogé par Reuters.Naturellement, cette nouvelle a refroidi les investisseurs, qui s'inquiètent de ces collusions entre politique et finance en Russie. "Cette détention rappelle combien les risques sont différents ici, même si les gens ont récemment commencé à l'oublier", remarque ainsi un analyste russe à Reuters. Certains craignent même désormais que la fusion Yukos-Sibneft soit retardée. Deux hommes, deux fortunesPlaton Lebedev est âgé de 43 ans. Sa fortune est inconnue, mais il possède 7% de Menatep et 4,25% de Youkos. Des participations estimées à 1,3 milliards de dollars. Le magazine Forbes en a fait le 427ème homme le plus riche du monde avec une fortune estimée à un milliard de dollars. Mais sa banque Menatep possède 61% de Youkos. Mikhail Khodorkovski est âgé de 39 ans. Sa fortune est estimée par Forbes à 8 milliards de dollars, ce qui en fait le 26ème homme le plus riche du monde et le deuxième chez les moins de 40 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :