AOL accélère son plan de cessions

 |  | 457 mots
Le grand démembrement a commencé. AOL-Time Warner a annoncé ce vendredi qu'il cède ses activités de fabrication de CD et DVD à Cinram. L'offre du fabricant a été préférée à la proposition d'un groupe d'investisseurs mené par Jim Caparro, le directeur général de WEA, une division de Warner Music, qui regroupe la fabrication de CD et de DVD.Cette vente s'inscrit dans le grand programme de désendettement lancé au début de l'année par le PDG d'AOL, Dick Parsons. Ce plan doit ramener la dette du groupe à 20 milliards de dollars d'ici la fin de l'année 2004, alors qu'elle s'élevait encore à 26 milliards à la fin du premier trimestre 2003. Intervenant après la cession de ses parts dans la chaîne Comedy Central pour 1,23 milliard de dollars, la vente de la division de fabrication de CD et DVD rapportera à AOL 1,05 millard de dollars.Il reste cependant du chemin à parcourir pour atteindre cet objectif de 20 milliards de dollars. Maintenant, AOL-Time Warner a les mains libres pour réaliser d'autres cessions. Selon des informations de presse, le groupe pourrait ainsi vendre sa division d'édition musicale Warner Chapell, pour un autre milliard de dollars, et les équipes de basket-ball et de hockey d'Atlanta pour 350 à 400 millions de dollars.La dernière opération, attendue par tous les spécialistes du secteur, est la fusion entre la division musicale d'AOL, et BMG, la filiale du groupe de media allemand Bertelsman. Les négociations se seraient accélérées dans les derniers mois, devenant même exclusives, et devraient créer le numéro deux mondial du secteur. Bertelsmann devrait compenser par du cash la position plus faible de BMG, à la quatrième place mondiale, par rapport à Warner Music, numéro trois. Contrairement à ce qui s'était passé en 2000, où Bruxelles avait opposé son veto à une fusion entre Warner Music et Emi, le rapprochement entre BMG et Warner Music ne devrait pas rencontrer d'obstacles de la part de la Commission européenne. En effet, dans l'intervalle, la situation du marché de la musique a considérablement évolué. L'explosion de la piraterie et le ralentissement économique ont provoqué une chute de 20% des ventes mondiales de disques ces trois dernières années. Au total, selon le Financial Times, ces opérations de cession devraient rapporter à AOL-Time Warner jusqu'à 2,6 milliards de dollars. Jusqu'ici, le bon déroulement du plan de réduction de dettes a rassuré les investisseurs, qui ont soutenu l'action pendant le dernier trimestre. Alors qu'il côtait 10 dollars il y a quatre mois, il a terminé à 16,40 dollars jeudi soir à New York. Merryll Lynch a d'ailleurs relevé sa recommandation sur le titre, de "neutre" à "acheter". Vendredi, en milieu de séance, le titre gagnait 2,13% à 16,75 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :