Le nouveau Vivendi, selon Jean-René Fourtou

 |   |  676  mots
Un groupe centré sur les télécoms et débarrassé de sa dette: c'est en substance le nouveau visage de Vivendi Universal à l'horizon 2004, décrit par Jean-René Fourtou lors de l'assemblée générale des actionnaires, mardi après-midi. Prenant un franc tournant dans la stratégie du groupe, le PDG a d'abord mis l'accent sur les télécoms, activité la plus rentable, qui doit être renforcée. Présent pour l'instant à hauteur de 70% dans Cegetel et 56% dans SFR, VU a donc l'intention de se renforcer dans cette activité de télécommunications fixe et mobile. Même chose pour Maroc Télécom, où le groupe veut augmenter sa participation, actuellement de 35%. Les projets de cession de cette filiale, élaborés lorsque le groupe connaissait de graves difficultés financières, appartiennent maintenant au passé. Une fois constitué, le pôle télécoms dans son ensemble générera "un cash-flow opérationnel proche de 3 milliards d'euros et un résultat d'exploitation de 2,5 milliards d'euros", a prédit Jean-René Fourtou. Avant de concrétiser cet investissement, le PDG veut d'abord signer sa sortie de Vivendi Universal Entertainment (VUE) qui rassemble les parcs à thème, les studios de cinéma et les chaînes de télévision américaines, afin "de ne pas prendre de risque de trésorerie", a assuré le PDG. Les modalités de ce désengagement ne sont pas encore précisées: en fonction des propositions, le groupe sortira complètement de cet actif pour obtenir du cash, ou bien y conservera une participation dans un pôle élargi. Concernant Canal+, Jean-René Fourtou a officialisé le prochain recentrage de la chaîne de télévision sur la France, en se débarrassant de l'ensemble des actifs étrangers. Le nouveau Canal+ devra bien sûr être "rentable", a promis Jean-René Fourtou, comptant sur Bertrand Méheut pour mener à bien cette mission. Ce dernier a d'ailleurs confirmé la cession du siège de la chaîne et le regroupement des salariés, actuellement dispersés. Une mesure qui devrait générer une économie de 15 millions d'euros. Autre pôle à céder: VU Games. Cet épisode devrait bientôt connaître sa conclusion. "C'est en discussion. Réponse dans les tous prochains jours", a promis JRF. Quant à Veolia (ex-Vivendi Environnement), dont le groupe détient toujours environ 20%, Vivendi accepte l'idée de conserver une participation s'il ne parvient pas à s'en désengager complètement.Enfin, la plupart des filiales Internet toujours en vie, toutes déficitaires, seront fermées ou cédées, a affirmé le PDG sans plus de précision. Le groupe est notamment propriétaire de MP3.Com, Emusic, Flipside, Allociné, I-France... En ce qui concerne Universal Music Group, le président a affirmé n'avoir reçu aucune offre de reprise ferme, coupant court aux intentions prêtées un temps à Apple de racheter cet actif. Pour l'instant, la musique reste dans le giron du groupe, entièrement ou partiellement, a quand même précisé JRF. En tout cas, VU s'est fixé comme premier objectif pour cette filiale de restaurer sa rentabilité, bien qu'elle soit sur un marché en déclin.Le PDG de Vivendi a également voulu donner la preuve de l'amélioration financière de la société en promettant "un résultat net positif hors exceptionnels et amortissements" pour cette année, tandis que le chiffre d'affaires devrait stagner et le résultat d'exploitation s'inscrire en "forte progression". Concernant les risques financiers, le directeur financier Jacques Espinasse a tenté de rassurer. "La crise de trésorerie est derrière nous", a-t-il déclaré. La dette, qui était de 15,1 milliards d'euros fin mars, pourrait être ramenée sous les 10 milliards d'euros en fin d'année, même si l'objectif officiel reste fixé à 11 milliards d'euros. En effet, le montant des cessions pourrait être supérieur à 7 milliards d'euros en 2003. Sur cette somme, 2,2 milliards ont déjà été concrétisés.A Paris, le titre VU gagne 2,1%, à 14,60 euros, mercredi en fin de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :