Lehman Brothers termine l'année en fanfare

 |  | 419 mots
Lecture 2 min.
On savait les banques américaines sur la voie du redressement depuis le début de 2003, mais elles semblent en outre avoir mis un très net coup d'accélérateur ces dernières semaines. Du moins, avant les résultats prévus jeudi de Morgan Stanley et Goldman Sachs, c'est ce que laissent entrevoir les chiffres que vient de publier Lehman Brothers.Premier grand établissement américain à dévoiler ses chiffres du quatrième trimestre (au 30 novembre), Lehman Brothers a en effet annoncé une hausse de 157% de son résultat trimestriel, à 481 millions de dollars. Ce qui correspond à un bénéfice par action de 1,71 dollar, bien supérieur à celui de 1,57 dollar visé par le consensus First Call.Si les mois précédents le groupe avait surtout tiré profit de ses activités de taux, ce sont cette fois tous les segments qui ont tiré les résultats, notamment grâce à de meilleures conditions de marchés. L'activité de banque d'investissement a progressé de près de 20%, à 477 millions de dollars, tandis que celle des marchés de capitaux s'est appréciée de 64%, à 1,55 milliard. Le groupe précise à cet égard que les revenus obligataires (1,12 milliard) sont encore très proches des niveaux record. Enfin les services (gestion et clientèle privée) ont également fait mieux que l'an passé à la même période (+41%, à 273 millions).Sur l'année, le bilan est tout aussi satisfaisant. Avec un niveau d'activité record (8,6 milliards de dollars), Lehman Brothers est parvenu à dégager des bénéfices de 1,7 milliard de dollars (+74%), très proches des profits record de l'année 2000. Grâce à un contexte plus porteur, mais aussi une plus grande rigueur au niveau de la gestion des coûts, Lehman Brothers est donc parvenu à redresser la barre après une année 2001 en demi-teinte et une année 2002 catastrophique. En tout cas, la banque a placé la barre très haut. Les regards sont désormais tournés vers Goldman Sachs, Morgan Stanley et Merrill Lynch.latribune.frChiffres record chez Bear StearnsLe courtier américain a lui aussi progressé dans toutes ses activités. Résultat: son bébéfice trimestriel a augmenté de 51% en un an, à 288,3 millions de dollars. Comme pour Lehman Brothers, le bénéfice par action (de 2,19 dollars) est bien meilleur qu'attendu par le marché, dont le pronostic moyen était de 1,81 dollar. Pour l'ensemble de l'année, Bear Stearns a publié un résultat net de 1,2 milliard d'euros, correspondant à un bénéfice par action record de 8,52 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :