Philips va encore réduire ses coûts

 |   |  301  mots
Le géant de l'électronique Philips poursuit à marche forcée sa politique de réduction des coûts. Son président Gerard Kleisterlee l'a encore confirmé mercredi au Financial Times. Les efforts vont porter sur le back office et sur certaines chaînes d'assemblage dans son activité électronique. "Globalement, ces mesures concerneront plusieurs milliers d'employés. Ils pourraient perdre leur travail, changer de zone géographique ou changer de métier", a-t-il précisé.Une partie des chaînes d'assemblage de composants électroniques devrait ainsi être, soit vendues, soit transférées vers des usines implantées dans des zones où la main d'oeuvre est moins chère comme les pays de l'Est, l'est asiatique ou l'Amérique centrale. En outre, Philips pourrait se défaire d'autres activités jugées non stratégiques, c'est-à-dire qui n'entrent pas dans le cadre de ses cinq coeurs d'activité: l'éclairage, l'électronique grand public, les systèmes médicaux, les semi-conducteurs et les appareils ménagers. Le groupe a entamé une vaste politique de restructuration en 2001. En 20 mois, il a déjà supprimé 35.000 emplois. Il compte actuellement 184.000 salariés.Le PDG a par ailleurs exclu toute reprise sur le marché des semi-conducteurs cette année. Concernant le marché de portables et les investissements dans les nouvelles technologies, il table sur une croissance modeste, lente et progressive. Mais les résultats annuels qui seront publiés le 11 février prochain devraient confirmer une amélioration de la situation financière du groupe, en particulier grâce aux progrès réalisés dans la branche d'électronique grand public américaine. Jusqu'à récemment en proie à de fortes pertes, l'activité devrait être dans le vert au quatrième trimestre. A Amsterdam, le titre Philips baisse de 5,37% à 17,27 euros en fin de journée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :