Paul Champsaur est nommé à la tête de l'ART

 |  | 347 mots
L'Autorité de Régulation des Télécoms - l'ART - se dote d'un nouveau président. Comme cela avait déjà filtré dans la presse, Paul Champsaur vient d'être officiellement nommé par décret du président de la République nouveau président de l'ART. Il succède ainsi à Jean-Michel Hubert dont le mandat de six ans a expiré le 3 janvier dernier.Paul Champsaur, né en 1944, et ancien élève de l'école polytechnique, est également diplomé de l'Ecole Nationale de la Statistique et de l'Administration Economique (ENSAE). Jusqu'à présent il était inspecteur général de l'INSEE, un poste qu'il occupait depuis 1992. Paul Champsaur a commencé sa carrière dans l'enseignement et la recherche à l'ENSAE et à l'université catholique de Louvain. Il s'est ensuite orienté dans le conseil économique, d'abord au sein du ministère de l'Economie et des Finances avant de rejoindre l'INSEE. Il avait présidé en 1995 un groupe de travail sur les questions relatives à l'interconnexion, c'est-à-dire aux conditions économiques et techniques de la concurrence sur le réseau fixe. A ses côtés a été nommée Gabrielle Lauthey, qui devient membre de l'Autorité. Elle vient remplacer Christian Bècle dont le mandat prend fin. Cette polytechnicienne de 40 ans, diplômée d'un DEA d'analyse économique, est ingénieur en télécommunications. Elle occupait jusque là un poste de responsable à la CDC: elle était notamment chargée du programme de développement numérique sur le territoire, tel qu'il avait été inscrit par le Comité Interministériel du Développement du territoire de Limoges de juillet 2001 (lire ci-contre).Les cinq membres de l'ART sont en effet nommés pour un mandat de 6 ans non renouvelable. Jean-Michel Hubert, un proche de Jacque Chirac (il était secrétaire général de la Ville de Paris de 1992 à 1996), a eu la délicate mission de gérer l'entrée des opérateurs privés sur le marché, que ce soit en termes de communications fixes ou d'Internet. C'est sous sa présidence que s'est également faite l'attribution des licences UMTS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :