Airbus a atteint son objectif de livraisons d'avions

 |  | 385 mots
Lecture 2 min.
C'est fait. Les 300 livraisons d'appareils qu'ambitionnait Airbus pour l'ensemble de l'année 2003 ont d'ores et déjà été réalisées, rapporte l'AFP. L'avionneur européen pourrait même effectuer quelques livraisons supplémentaires d'ici au 31 décembre.Le contrat est donc rempli. Pour la première fois de son histoire, Airbus va dépasser Boeing en nombre de livraisons, puisque l'Américain n'ambitionne pas plus de 280 livraisons sur l'année. Pourtant, dans un secteur en pleine crise, le pari était loin d'être gagné. Les observateurs ont notamment douté, à l'issue d'un premier trimestre 2003 où Airbus n'avait livré que 65 appareils. Mais le groupe a maintenu son objectif contre vents et marées (rappelant que la répartition de ses livraisons n'était pas linéaire) et a peu à peu rattrapé le terrain perdu. Fin novembre, l'objectif paraissait déjà nettement plus accessible, puisqu'à cette date Airbus avait livré 271 avions (contre 258 pour son concurrent). La page de 2003 étant presque tournée, c'est désormais vers 2004 qu'il faut regarder. Si l'année s'avérera certainement aussi morose que 2003, elle devrait néanmoins confirmer le succès d'Airbus. Sur les 580 livraisons prévues dans le secteur, Boeing ne devrait pas en effectuer plus de 280. Il faut dire que la crise a plus particulièrement frappé les compagnies américaines, clientes de Boeing. Il faut dire aussi que depuis plusieurs mois, Airbus a mené une politique commerciale active.Cette année encore, elle a été fructueuse. Car Airbus ne se contentera pas de dépasser Boeing en termes de livraisons. Il devrait aussi doubler l'Américain au chapitre des commandes. Fin novembre, la filiale d'EADS revendiquait 263 commandes, alors que son concurrent n'en comptabilisait pas plus de 218 au 9 décembre.La réussite d'Airbus s'est notamment jouée au Moyen-Orient où le constructeur a engrangé des commandes importantes de la part d'Emirates (41 appareils) et de Qatar Airways (18). Mais Airbus est également allé chasser directement sur les terres de Boeing: pour la première fois, Airbus s'est attaqué au segment des compagnies low-cost. Le succès a été au rendez-vous. On se souvient en particulier qu'EasyJet avait créé la surprise en janvier dernier en annonçant la commande de 120 unités et une option portant sur 120 autres appareils.En fin de journée à Paris, l'action de la maison-mère, EADS, gagnait 1,54%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :