KPN va continuer à réduire sa dette en 2003

 |  | 707 mots
Lecture 3 min.
KPN avait déjà terminé 2001 dans le rouge, en affichant un déficit de 7,495 milliards d'euros. L'année 2002 ne s'annonce pas meilleure, puisque l'opérateur néerlandais publie aujourd'hui une perte nette de 9,542 milliards d'euro, qualifiée "d'abominable" par son PDG, Ad Scheepbouwer.Ce résultat est toutefois en ligne avec les attentes des analystes qui tablaient sur une perte nette comprise entre 9,485 et 9,781 millliards d'euros. Dans un communiqué, le groupe indique que, comme en 2001, "le résultat net a été lourdement amputé par les dépréciations d'actifs, les amortissements de survaleurs et les charges de restructuration". Les éléments exceptionnels se sont en effet montés à 9,379 milliards d'euros. Hors exceptionnels, KPN enregistre une très forte réduction de sa perte à 163 millions d'euros en 2002 contre 1,41 milliard en 2001. Et pour le seul quatrième trimestre 2002, l'opérateur de télécoms affiche un bénéfice net de 7 millions contre une perte de 6,226 milliards d'euros sur la même période de l'année précédente. Son excédent brut d'exploitation (Ebitda), hors éléments exceptionnels, a atteint 4,379 milliards d'euros en 2002, soit une progression de 22 % sur 2001."KPN continue son chemin vers la guérison. Je suis très satisfait des résultats du quatrième trimestre et en dépit de la faiblesse de l'économie, nous avons pu remplir nos objectifs", s'est félicité le PDG du groupe, Ad Scheepbouwer, dans un communiqué. Son optimisme se fonde sur le fait que KPN a dépassé son objectif en matière de réduction de sa dette nette qui s'élevait, fin 2002, à 12,4 milliards d'euros alors que l'objectif initial était de 13 milliards. KPN a fait feu de tout bois pour diminuer son endettement. Le nombre de salariés a fondu de 9.000, notamment grâce à l'externalisation de certains services. L'opérateur a procédé à une restructuation financière de ses activités de téléphonie mobile, ce qui lui permettrait éventuellement de ne pas payer d'impôts en 2003 et 2004. "Les discussions sur ce sujet sont en cours avec la Direction des impôts", précise la direction dans son communiqué.Le Néerlandais a vendu sa participation dans l'opérateur mobile hongrois Pannon GSM et s'est concentré sur les marchés néerlandais, belge et allemand. "Grâce à la croissance de nos abonnés en Allemagne - à travers notre filiale E-Plus - nous avons gagné 200.000 abonnés supplémentaires au 4ème trimestre 2002. Le nombre total de nos abonnés s'élève à 13,4 millions", signale KPN qui compte en outre 236.000 utilisateurs de l'i-mode fin 2002. "Hors périodes promotionnelles, chaque utilisateur allemand ou néerlandais génère un ARPU (revenu moyen par abonné) de 6 à 8 euros par mois", observe-t-on chez KPN. Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires de la division téléphonie mobile a crû de 9,5 %, en ligne avec les prévisions du groupe.En 2003, l'opérateur va poursuivre la réduction de sa dette. Il a déjà vendu, le 13 février, son activité d'annuaires téléphoniques et il complètera à la mi-avril celle de son fournisseur d'accès Internet belge, Planet Internet, qui représente 140.000 abonnés. KPN prévoit de ramener sa dette sous les 10,5 milliards d'euros fin 2003, mais indique s'attendre à un chiffre d'affaires en baisse, dans ses activités de téléphonie mobile et de téléphonie fixe. Son excédent brut d'exploitation devrait augmenter d'au moins 5% (contre 22 % en 2002). Par ailleurs, si l'opérateur néerlandais exclut toute grosse acquisition en 2003, il envisage tout de même de faire une offre pour racheter une partie du réseau UMTS de l'opérateur de téléphonie mobile allemand MobilCom. "Nous devons rester modestes, n'oublions pas que nous étions au bord de la faillite (...) Nous étudions les possibilités, mais nous avons jusqu'à fin mars pour décider de déposer une offre", a indiqué Ad Scheepbouwer à l'AFP. KPN détient déjà une licence UMTS mais l'acquisition de MobilCom lui permettrait d'élargir son offre. L'opérateur compte lancer les premiers services UMTS en Allemagne au premier trimestre 2004, a révélé son PDG. Visiblement, l'assainissement de la situation de KPN satisfait le marché. A la Bourse d'Amsterdam, le titre gagne 3,58 % à 6,37 euros en fin d'après-midi d'après-midi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :