Troisième séance de baisse consécutive

 |  | 748 mots
Lecture 4 min.
Le redressement constaté en milieu d'après-midi n'a pas tenu. La Bourse de Paris finit dans le rouge, pour la troisième fois consécutive. Le CAC 40 cède 0,52 % à 3.266 points. Un peu plus de 4 milliards d'euros ont été traités sur le SRD, dont 3,35 milliards sur les valeurs de l'indice. A Wall Street, les indices s'essoufflent. Le Dow Jones perd 0,12 % à 9.524 points et le Nasdaq avance de 0,51 % à 1.884 points. A Londres, le Footsie lâche également prise et perd 0,15 % à 4.221 points à la clôture. A Francfort, le Dax recule de 1,32 % à 3.410 points.Sur le plan économique, le Parlement européen a approuvé la nomination de Jean-Claude Trichet à la présidence de la Banque centrale européenne, en remplacement de Wim Duisenberg. Cette décision doit être entérinée par le sommet des chefs d'Etat de gouvernement le mois prochain. Du côté des statistiques, aucun indicateur américain n'est attendu cet après-midi. En France, les prix de détail ont augmenté de 0,2% le mois dernier, donnant un taux d'inflation annuel de 1,9%. La consommation des ménages a quant à elle progressé de 1,1% en juillet puis reculé de 2,7% en août, soit une baisse de 1,7% sur un an.Les récents mouvements monétaires ont refroidi les ardeurs des investisseurs. Cet après-midi, le dollar perd encore un peu de terrain à 1,1482 pour un euro. Un signe positif toutefois : les résultats trimestriels des trois grandes banques américaines (Goldman Sachs, Morgan Stanley et Lehman Brothers) sont nettement supérieurs aux attentes. Les banques françaises en profitent. Dexia prend la tête du CAC 40 avec une hausse de 1,94 % à 13,11 euros. Crédit Agricole avance de 0,94 % à 17,20 euros. En revanche, BNP Paribas plie de 0,04 % à 44,64 euros et Société Générale de 0,99 % à 59,90 euros.En hausse à l'ouverture, Alstom recule au final de 10,39 % à 2,50 euros. En dépit de l'aval de Bruxelles au nouveau plan de sauvetage, le groupe demeure dans une situation délicate, d'autant que la Commission européenne doit encore examiner le projet dans ses détails avant de donner son feu vert définitif. Selon la direction d'Alstom, les coûts de restructuration représenteraient 400 millions d'euros au cours de l'exercice 2003-2004. De nouvelles suppressions d'emplois semblent donc inévitables.Plus forte baisse du CAC 40, EADS lâche 3,12 % à 13,97 euros, pénalisé par la faiblesse du dollar. Même cause même effet pour Thales qui cède 2,88 % à 24,93 euros. Veolia Environnement perd 2,32 % à 17,70 euros. Le groupe de services aux collectivités publie demain matin ses résultats semestriels.Renault recule de 1,84 % à 53,35 euros. Maison-mère de Nissan, le groupe est affecté par la nouvelle envolée du yen contre dollar, à son plus haut depuis la fin 2000. Peugeot cède de son côté 1,30 % à 37,95 euros et Michelin baisse de 1,41 % à 33,50 euros.Les valeurs technologiques sont de nouveau mal orientées. Alcatel perd 0,37 % à 10,65 euros, Cap Gemini 0,46 % à 39,32 euros et Thomson 1,72 % à 16,04 euros. A l'inverse, Atos Origin poursuit son avance avec un bond, le plus élevé du SRD, de 8,52 % à 56,05 euros, au lendemain de l'annonce du rachat de Sema auprès de Schlumberger pour 1,28 milliard d'euros en actions et en numéraire. Ipsos progresse de 5,22 % à 69,50 euros. Le bénéfice semestriel de l'institut d'études et de sondages a progressé de 23,9 %, à 11,7 millions d'euros. France Télécom prend 0,19 % à 21,49 euros et Orange cède 0,85 % à 9,37 euros. Moody's Investors Service a relevé de "stable" à "positive" sa perspective de note pour la dette à long terme de l'opérateur historique et de sa filiale de téléphonie mobile. L'agence de notation justifie sa décision par les efforts significatifs de France Télécom pour réduire son endettement.Air France baisse de 2,12 % à 14,33 euros. Silvio Berlusconi a déclaré hier que Rome et Paris souhaitaient toutes deux une fusion à trois entre Alitalia, Air France et KLM. La compagnie helvétique Swiss International Air Lines a confirmé ce matin qu'elle avait choisi d'intégrer l'alliance Oneworld animée par British Airways et l'américain American Airlines, plutôt que de fusionner avec l'allemand Lufthansa.Enfin, au Nouveau marché, grosse chute pour Netgem (-13,46 % à 1,35 euro) et pour Nicox (- 26,42 % à 3,90 euros). Le spécialiste des solutions de télévision interactive a prévenu que ses résultats 2003 seront "significativement inférieurs" aux prévisions annoncées en début d'année, sans fournir d'indication chiffrée. Quant à la société de biotechnologie, elle a annoncé le prochain rachat auprès d'AstraZeneca de l'ensemble des droits de ses anti-douleurs Cinod. Le groupe précise qu'il cherchera de nouveaux partenaires pour assurer le développement de ces produits.Olivier Pinaud Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :