Microsoft maintient le cap

 |  | 400 mots
Lecture 2 min.
Les litiges de Microsoft avec l'Union européenne et certains de ses concurrents n'ont pas écorné son image auprès de ses clients. L'entreprise dirigée par Steve Ballmer a réalisé de meilleurs résultats que prévu: son chiffre d'affaires trimestriel (à fin mars), le troisième de son exercice 2003/2004, a progressé de 17% en un an, à 9,18 milliards de dollars, bien au-delà de la fourchette de 8,6-8,7 milliards escomptée en janvier. Le règlement des conflits judiciaires avec l'Union européenne et Sun Microsystems, qui lui ont coûté plus de 2,2 milliards de dollars, pèsent pourtant sur son bénéfice net: de 2,14 milliards de dollars au trimestre janvier-mars 2003, il passe donc à 1,3 milliards. Le bénéfice par action chute également à 12 cents contre 20 cents l'an dernier. En excluant cette dépense exceptionnelle et le coût des rémunérations dues aux salariés en actions, il se serait néanmoins élevé à 34 cents, alors que les analystes, et l'entreprise elle-même, prévoyaient un gain de 28 à 29 cents.Le numéro un mondial des logiciels a profité de la forte hausse des ventes d'ordinateurs et par là-même du système d'exploitation Windows, Microsoft détenant près de 94% du marché des ordinateurs neufs. Le succès de la version 2003 de la suite bureautique Office lancée en octobre, continue de tirer vers le haut les ventes de la division "Information Worker" (+18%). Les ventes des plates-formes pour serveurs (division Serveur et Outils) ont augmenté de 19% grâce à une importante demande pour les produits Windows Exchange, SQL Server et Visual Studio. Les ventes de nouvelles licences de la version Windows Server 2003 ont de leur côté gagné 31%. Le portail Internet MSN a été "de nouveau rentable" grâce à une croissance des recettes de 16% sur un an, notamment publicitaires (+ 43%). Sur les neuf premiers mois de son exercice, Microsoft a vu son bénéfice net baisser de 9,4% à 5,48 milliards de dollars (contre 6,05 milliards) pour un chiffre d'affaires progressant à 27,54 milliards de dollars contre 24,12 milliards sur les trois premiers trimestres de l'exercice 2002/03. "Les dépenses globales des entreprises en technologies de l'information continuent de s'améliorer et nous nous attendons à observer une saine demande d'ici à la fin de notre exercice fiscal", a commenté le directeur financier John Connors. Néanmoins, l'entreprise craint que le non-renouvellement de nombreux contrats de mise à jour de Windows n'entame les performances du dernier trimestre de l'exercice en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :