Ventes record pour Hewlett-Packard grâce à la faiblesse du dollar

 |  | 388 mots
"Nous avons dépassé les 20 milliards de dollars de ventes trimestrielles pour la première fois de notre histoire, grâce à des recettes records dans les PC, le matériel pour les entreprises (serveurs, stockage de données...), les logiciels, les services et l'imagerie et impression", se félicite la PDG de l'entreprise, Carly Fiorina, dans le communiqué annonçant les résultats du second trimestre de son exercice 2003/2004, clos fin avril. Certes, le chiffre d'affaires de Hewlett-Packard atteint un niveau record (20,1 milliards de dollars), et dépasse ainsi largement les attentes des analystes, qui tablaient sur 19,3 milliards de dollars, et il connaît une augmentation de 12% sur un an. Mais il est surtout porté par la faiblesse du dollar: hors effets de change, la progression n'aurait été que de 4%, à l'image des revenus américains (+4%). Les ventes asiatiques et européennes sont donc les principaux moteurs de l'entreprise (respectivement +22% et +17%).Les ventes ont progressé sur un an dans toutes les divisions, à l'exception de celle des services financiers, d'importance secondaire. Dans l'imagerie et les imprimantes, le chiffre d'affaires n'a jamais été aussi élevé: il s'affiche à 6,1 milliards de dollars (+11% sur un an), dopé par le développement de la photographie numérique. Le bénéfice d'exploitation établit également un record, à 953 millions de dollars (+15,6%). Dans les systèmes personnels (incluant notamment les PC), le bénéfice d'exploitation est passé de 23 à 45 millions de dollars, pour un chiffre d'affaires en hausse de 17% à 6 milliards de dollars grâce à "une forte croissance dans toutes les régions et catégories" de produits. Les recettes tirées des consoles de bureau ont gagné 14%, celles des PC portables 26%.De son côté, le bénéfice net du deuxième trimestre est passé de 659 millions à 884 millions de dollars, entraînant une progression du bénéfice par action de 22 à 29 cents. Hors éléments exceptionnels, il aurait été de 34 cents par action, dans la droite ligne des estimations de l'entreprise et des analystes.Le groupe a refusé de donner des prévisions pour le seul troisième trimestre de l'exercice en cours, même s'il estime que le chiffre d'affaires de son second semestre (de mai à octobre) se situera entre 39,7 et 40,7 milliards de dollars. Les analystes tablaient sur 39,7 milliards de dollars.Deux heures après l'ouverture de la Bourse de New-York, l'action du groupe gagnait 5,7% à 20,96 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :