Havas décroche sur des rumeurs d'irrégularités comptables

Le marché connaît des effets de mode. Après les craintes nourries depuis deux ans quant aux engagements hors bilan, les opérateurs redoutent désormais des irrégularités comptables de toutes parts. Et dans ce climat de méfiance, suite aux affaires Parmalat ou Adecco, la moindre nouvelle inattendue est immédiatement interprétée comme un message d'alerte.Aujourd'hui, c'est Havas qui en fait l'expérience. A peine le groupe a-t-il annoncé le départ de Bob Schmetterer de la présidence d'Euro RSCG que des rumeurs sont parvenues sur le marché selon lesquelles ce remaniement serait lié à des manipulations comptables.Havas a rapidement réagi pour enrayer la baisse de l'action, qui a dépassé les 10% dans la matinée. "Les rumeurs sur le refus de certification de nos comptes par Ernst & Young sont absolument infondées. Les audits sont en cours sur notre clôture et se passent très bien", a déclaré à Reuters Jacques Hérail, le directeur financier.Mais tous les doutes n'ont pas pour autant été dissipés. En considérant que les comptes du groupe ne révèlent aucune irrégularité, certains observateurs s'interrogent tout de même sur les réels motifs de ce départ. "Ce type de remplacement laisse imaginer une activité pas nécessairement au niveau des espérances pour l'année en cours", redoute un analyste parisien joint par l'AFP. "Cela se produit avant les résultats, et on peut imaginer que s'ils avaient été bons, il [Bob Schmetterer] aurait préféré rester au moins jusque là", ajoute-t-il.Le marché dans son ensemble paraît adopter la même posture. Bien qu'ayant réduit ses pertes depuis le démenti du groupe, le titre Havas cède encore 4,02% à la clôture.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.