Le CAC 40 accélère sur la fin, rumeur dans la banque

 |  | 854 mots
On a craint que la Bourse de Paris ne finisse dans le rouge à la suite de l'ouverture prudente des marchés américains. Il n'en est rien. Le CAC 40 termine en hausse de 0,49% à 3.776,94 points, quasiment au plus haut de la journée, dans un volume d'un peu plus de 3,2 milliards d'euros. A New York, le Dow Jones cède 0,10% à 10.582 points tandis que le Nasdaq avance de 0,43% à 2.042 points. A Londres, le Footsie prend 0,75% à 4.559 points et, à Francfort, le Dax avance de 1,52% à 4.133 points. Sur le marché des changes, l'euro se reprend légèrement à 1,2218 dollar.Les marchés ont été secoués en toute fin de séance par le retour de la rumeur d'une OPA de Citigroup sur Deutsche Bank. A Paris, le titre bondit de 8,3%. Société Générale, dont on dit également qu'elle pourrait intéresser Citigroup, gagne 2,26% à 72,55 euros.En revanche, les nombreux rendez-vous économiques de la journée ont eu peu d'influence sur les marchés. Sans surprise, la Banque centrale européenne et la Banque d'Angleterre ont opté pour le statu quo en matière de taux d'intérêt. Une décision qui n'a pas provoqué de grands changements sur les marchés financiers. Comme les nombreuses statistiques américaines d'ailleurs. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué de 7.000 à 345.000, laissant les opérateurs dans l'expectative avant la publication, demain, des chiffres de l'emploi pour le mois de février. La productivité non agricole a quant à elle finalement augmenté de 2,6% (révisé de +2,7%) au quatrième trimestre. Enfin, les commandes à l'industrie américaine se sont contractées de 0,5% en janvier, à 343,169 milliards de dollars, conformément aux prévisions des analystes. En Europe, Eurostat a confirmé que le PIB de la zone euro avait progressé de 0,3% au quatrième trimestre par rapport au troisième, et de 0,6% sur un an. La Commission européenne table pour sa part sur une accélération de la progression entre 0,3 et 0,7% au cours des deux prochains trimestre. Par ailleurs, l'Office allemand du Travail a annoncé une aggravation de 0,1 point à 10,3% du taux de chômage en février outre-Rhin.Plus forte hausse du CAC 40, Alcatel bondit de 4,09% à 14,49 euros. Une hausse qui se fait essentiellement dans l'après-midi. STMicroelectronics s'adjuge 1,42% à 21,42 euros à quelques heures de la mise à jour par Intel de ses prévisions à mi-trimestre.Dans la banque, en plus de la Société Générale, Dexia accélère sur la fin : +1,54% à 15,13 euros. Après la clôture, la banque franco-belge a publié des résultats conformes aux attentes. Les objectifs pour 2006 sont supérieurs au consensus.Suez grignote 0,84% à 17,92 euros. Ce matin, le titre a gagné jusqu'à 4,5%. Le groupe a accusé une perte nette de 2,16 milliards d'euros l'an dernier, mais table sur un retour aux bénéfices cette année. Suez a par ailleurs annoncé être en négociations exclusives avec UGC, filiale de Liberty Média, pour la vente de sa participation dans Noos. Les discussions sont basées sur une valeur d'entreprise maximum de 660 millions d'euros.Carrefour perd 0,76% à 43,08 euros après avoir touché un plus haut à 44,28 euros (+2%) dans la matinée. Sans surprise, le distributeur a dégagé un bénéfice net de 1,63 milliard d'euros l'an dernier, en hausse de 18,6%. Le dividende net est relevé de 15,6% à 74 centimes d'euros. Pour 2004, le géant de la distribution table sur une croissance de 6% de son activité à taux de change constant, sur une hausse à deux chiffres de son bénéfice par action, et sur une réduction de 500 millions d'euros de sa dette. En revanche, l'action de son concurrent Casino gagne 1,12% à 81,05 euros.Pinault-Printemps-Redoute progresse de 1,40% à 87,20 euros. Le groupe de distribution et de luxe a vu son bénéfice net reculer à 644,6 millions d'euros l'an dernier. PPR ajoute qu'il lancera, comme prévu, une offre sur Gucci le 1er avril. Le titre de sa filiale Rexel cède 0,24% à 36,90 euros. Le distributeur de matériel électrique a renoué avec les profits en dégageant un bénéfice net de 75,8 millions d'euros en 2003.Ubi Soft s'adjuge 8,57% à 21,02 euros. Talpa, le fonds du néerlandais John De Mol, envisage de se renforcer dans le capital du groupe, sans toutefois vouloir en prendre "actuellement" le contrôle. Goldman Sachs a par ailleurs relevé sa recommandation sur le titre de l'éditeur de jeux vidéo de "en ligne" à "surperformance", et porté son objectif de cours de 17 à 25 euros.Havas prend 6,82% à 4,70 euros à la suite d'un discours relativement optimiste pour 2004 après une année 2003 difficile, au cours de laquelle le groupe de publicité a accusé une perte nette de 396 millions d'euros en 2003, contre un bénéfice de 24 millions un an plus tôt. Havas propose de ramener son dividende net de 9 à 5 centimes d'euro.Eiffage recule de 2,18% à 112 euros. BNP Paribas a placé 1,45 million d'actions (10% du capital) du groupe de BTP au prix unitaire de 111 euros auprès de PAI Partners. La banque n'est plus le premier actionnaire d'Eiffage.Enfin, Coface est suspendu de cotation. Natexis Banques Populaires, qui détient 98,01% du capital et 98,6% des droits de vote du réassureur, a annoncé un projet de rachat d'actions, suivi d'un retrait obligatoire, sur les titres de sa filiale.Olivier Pinaud Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :