Danone veut maintenir le rythme en 2004

 |  | 416 mots
Lecture 2 min.
Depuis plusieurs années, Danone fait figure de groupe à la croissance solide. En 2003, il n'a pas dérogé à la règle. Dépassant ses propres attentes (une croissance organique de 5 à 7%), le groupe agroalimentaire a vu ses ventes augmenter de 7,2% l'an passé à périmètre et taux de change constants. Les effets de change (-6,7%) et de périmètre (-3,6%) ont néanmoins pesé lourd puisque le chiffre d'affaires publié est en repli de 3,1%, à 13,13 milliards d'euros.Mais le marché attendait surtout le groupe sur sa rentabilité. Et là non plus, Danone n'a pas déçu. Le résultat opérationnel est ressorti à 1,6 milliard d'euros, globalement en ligne avec les pronostics. Il met ainsi en avant une marge de 12,2%, supérieure de 48 points de base à celle de 2002. Le groupe lui-même n'en espérait pas tant, qui avait jusqu'ici annoncé un objectif de hausse de 20 à 40 points de base. En particulier, "la progression de la marge en 2003 intègre un effet net favorable de 21 points de base lié aux variations du périmètre de consolidation intervenues en 2002", précise le communiqué.C'est dans les boissons que la rentabilité a été la plus forte. La division a dégagé une marge de 15,1%. Les biscuits sont en revanche un peu en retrait, leur marge n'a pas dépassé les 9,1%.Moins significatif pour la communauté financière, car souvent soumis aux éléments exceptionnels, le résultat net a chuté de 34%, à 839 millions d'euros. Ce sont d'ailleurs bien dans le cas présent les éléments exceptionnels qui sont à l'origine du repli. En 2002, le groupe avait comptabilisé une plus-value de 455 millions d'euros sur les activités brassicoles européennes.Pour l'année 2004 enfin, pas de surprise majeure. Danone reprend globalement les objectifs qui ont été les siens par le passé. Les ventes devraient croître de 5% à 7% en organique et la marge opérationnelle est vue en hausse "d'environ 40 points de base", c'est-à-dire voisine de 12,6%.Reste qu'en dépit de chiffres conformes aux attentes, les investisseurs font preuve de prudence. En fin de journée, l'action cède 2,6%. "Les résultats 2003 sont en ligne mais les biscuits sont moins bons qu'espérés", confie Joseline Gaudino, chez SG Securities. Peut-être le marché voit-il également avec méfiance la très légère dégradation de la situation financière du groupe. Car Danone a simultanément perdu des capitaux propres et augmenté sa dette. Du coup, le ratio d'endettement de la société est passé de 39 à 49% en un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :