Rhodia lance son augmentation de capital

 |  | 371 mots
Lecture 2 min.
Sitôt dit, sitôt fait. Moins d'une semaine après en avoir confirmé le principe (voir ci-contre), Rhodia vient de mettre en marche son plan de refinancement. Le chimiste avait affirmé vouloir agir avant la fin du premier semestre, mais les observateurs s'attendaient bien à voir surgir ce programme dès cette semaine.Concrètement, les modalités suivent les indications données la semaine passé par la société. Premier volet du plan, le groupe lance une augmentation de capital de 471 millions d'euros avec droit préférentiel de souscription. Chaque action donne droit à un bon de souscription et pour deux bons détenus, les actionnaires peuvent souscrire cinq nouvelles actions à un prix unitaire de 1,05 euro. Ce sont donc quelque 448 millions de nouveaux titres qui vont être émis, portant le capital de la société à plus de 627 millions de titres. L'issue de l'opération fait d'ailleurs peu de doute. Car Aventis y prend part à hauteur de sa participation de 15,3% et le solde est garanti par un syndicat bancaire.Parallèlement, le groupe lance comme annoncé précédemment une émission obligataire d'au moins 600 millions d'euros auprès d'institutionnels. Ces deux opérations simultanées viennent compléter un programme qui comporte aussi une nouvelle ligne de crédit de 758 millions d'euros (déjà négociée) et des désinvestissements pour un montant prévu de 700 millions d'euros (dont Danisco et les phosphates de spécialités).Au total, Rhodia va donc disposer de ressources nouvelles lui permettant de faire face à court terme à une situation financière tendue: il accusait à la fin de l'année dernière une dette de 3,24 milliards d'euros pour des fonds propres de 275 millions d'euros. Ce bol d'air va aussi lui permettre d'appréhender les mois à venir avec plus de sérénité et de poursuivre son plan de réduction des coûts destiné à redresser ses marges et à ramener son résultat dans le vert en 2006.Reste que le marché attendra certainement de voir les premiers effets concrets de ces mesures avant de revenir massivement sur le titre. Pour l'heure, ce dernier fait surtout les frais d'arbitrages après l'annonce des modalités de la recapitalisation. Il cède 12,18%, à 2,09 euros, en fin de journée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :