La Commission européenne plus optimiste sur la croissance

 |  | 326 mots
Lecture 2 min.
A la traîne de la croissance mondiale ces dernières années, l'Europe se ressaisit. Doucement. Un rattrapage qui s'effectue à la faveur du dynamisme du commerce mondial et du redressement de la demande intérieure. Ainsi, selon la Commission européenne, la croissance de la zone euro devrait atteindre 0,6% au quatrième trimestre de 2005, de même qu'au premier trimestre de l'an prochain. Un même rythme qu'au dernier trimestre écoulé, qui s'était inscrit à un plus haut niveau depuis début 2004. Mieux encore, la Commission a indiqué qu'elle pourrait bien revoir à la hausse sa prévision de croissance annuelle pour l'an prochain -de 1,9% contre 1,3% cette année-, notamment en raison de son nouveau modèle d'estimation économique. De fait, les banques anglo-saxonnes JP Morgan et Morgan Stanley tablent toutes les deux sur des croissances de 2,1% en 2006 pour la zone euro. "Il y a désormais des signes de redressement de la demande intérieure ainsi qu'une amélioration de la confiance des milieux d'affaires contribuant à une forte reprise de l'investissement", souligne le rapport de la Commission publié aujourd'hui. Ainsi, l'estimation de la croissance attendue pour l'Allemagne l'an prochain, évaluée à 1,2%, semble tout particulièrement prudente pour la Commission. "Des conditions de financement favorables contribuent dans une large mesure à étayer l'activité économique dans la zone euro. Malgré une récente hausse, les taux d'intérêt à long terme demeurent proches des niveaux les plus bas observés ces deux dernières décennies", ajoute le rapport.Ce dernier examine également les conséquences du vieillissement de la population. "La taille de la population en âge de travailler devrait commencer à diminuer à partir de 2010 et se réduire de 37 millions, soit 18 %, d'ici à 2050", indique la Commission. Au cours de la période 2004-50, le nombre de personnes de plus de 65 ans devrait augmenter de plus de 40 millions, soit 80 %. De quoi rendre plus que nécessaire la réformes de politiques du marché du travail et de protection sociale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :