Ventes de détail décevantes en mars aux Etats-Unis

 |  | 338 mots
Lecture 2 min.
C'est un chiffre bien décevant que celui publié aujourd'hui par la département du Commerce pour les ventes de détail du mois de mars: celles-ci ont en effet enregistré une progression de 0,3% seulement par rapport au mois précédent, là où les économistes attendaient une hausse de 0,8%Hors ventes d'automobiles, la progression tombe même à 0,1%, contre 0,5% espéré. Il fait remonter presque un an en arrière, à avril 2004, pour trouver un niveau aussi faible pour les ventes de détail hors automobile. Le mois précédent, en février, les ventes de détail dans leur ensemble avaient progressé de 0,5%, tandis que les ventes hors automobile ont augmenté finalement de 0,6% (contre une première estimation de 0,4%). Sur un an, la progression des ventes de détail s'établit à 5,8% (6,6% hors automobile).Les chiffres de mars témoignent une fois de plus du poids prépondérant de l'automobile dans les ventes de détail aux Etats-Unis. Après avoir quasiment stagné en février (+0,1%), les ventes d'automobiles ont fortement rebondi le mois dernier, à +0,7%, ce qui a entraîné l'ensemble des ventes. Les ventes dans les stations-service ont également progressé fortement (+2,1%), en raison de l'impact mécanique de la hausse des prix de l'essence.Mais abstraction faire de ces deux éléments, les ventes au détail ont en fait baissé en mars, de 0,1%. Les baisses ont été particulièrement marquées dans la boutiques de vêtements (-1,9%) et les grands magasins (-2%). Autant de chiffres qui ne laissent pas d'inquiéter, alors que les dépenses des consommateurs demeurent la principale locomotive de l'économie américaine.Soulignant que ces chiffres constituent une déception, Marie-Pierre Ripert, économiste chez Ixis CIB, estime que la consommation privée des Américains au premier trimestre de l'année "a probablement progressé de 3,1% en taux annuel, et non pas de 3,5%" (comme attendu). Si bien que la croissance de l'économie américaine sur le trimestre pourrait être finalement "plus proche des 3,5% que des 4% précédemment attendus".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :