Les marges d'Unilever s'effritent au troisième trimestre

 |   |  284  mots
Renouer avec la croissance a un prix. En témoignent les résultats trimestriels d'Unilever. Le groupe anglo-néerlandais de biens de consommation voit en effet sur la période son chiffre d'affaires progresser, mais ses marges s'effriter, en raison de lourds investissements marketing et publicitaires.Ainsi, le chiffre d'affaires de la société a progressé sur un an de 4% à 10,2 milliards d'euros. En revanche, le résultat opérationnel de la société recule de 4%, portant la marge opérationnelle du groupe à 15,6%, soit 1,4 point de moins que l'année précédente.Le résultat net s'en trouve pénalisé, et recule de 11% sur un an à 1 milliard d'euros. En revanche, par action, le bénéfice progresse de 25%, en prenant en compte un profit exceptionnel issu de la cession d'Unilever Cosmetics International (UCI) pour 448 millions d'euros.La pression sur les marges s'explique par un fort niveau d'investissement consenti par le groupe pour relancer sa croissance. "La baisse de la marge opérationnelle résulte d'un niveau plus élevé de publicité et de soutien promotionnel de nos marques", explique le groupe dans un communiqué. "Les programmes d'économie et le meilleur mix produit permettent de compenser en partie des coûts", ajoute le groupe.En outre, Unilever reste confronté à un environnement économique difficile en Europe, notamment. "Nous continuons à obtenir de bons résultats en Europe de l'Est et en Europe centrale, mais les marchés d'Europe de l'Ouest sont atones", souligne le groupe dans un communiqué.Heureusement pour le groupe, sur le continent américain et en Asie, il continue de bénéficier d'un bon niveau de croissance.Reste qu'en Bourse, le titre est sous pression. A Amsterdam, il abandonne 2,88% à 57,40 euros, à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :