"La reprise se confirme dans le secteur de l'aéronautique civile"

latribune.fr- Quel bilan peut-on tirer du Salon du Bourget 2005?Pierre-Antony Vastra- Dans l'ensemble c'est un bon bilan. Le salon a notamment confirmé la reprise dans le secteur de l'aéronautique civile. Cette édition a été ainsi marquée par le lancement de nouveaux programmes, comme l'A350 et l'A380 d'Airbus. La reprise se confirme après une édition 2003 assez morose, et un Salon 2001 qui n'avait pas été aussi euphorique que celui qui vient de s'achever.Airbus a-t-il rattrapé son retard en termes de commandes par rapport à Boeing?Le niveau de commandes est moins significatif qu'il n'y paraît. Airbus a fait un bon salon mais Boeing devrait terminer 2005 en tête. Mais ce qui compte, ce sont surtout les livraisons. Et sur ce point, Airbus devrait encore être devant Boeing sur l'ensemble de l'année. Comment expliquer ce regain de dynamisme dans ce secteur de l'aviation civile?Après le 11 septembre 2001, le trafic passager s'est effondré, les compagnies aériennes ont été mises à mal et leur situation financière était très tendue. Or, à présent, on assiste à une reprise dans le trafic passager, et face à cette demande, les compagnies augmentent les capacités.La hausse du prix du pétrole, qui a atteint 60 dollars la baril, est-il un frein à la croissance du secteur?Le prix élevé du pétrole fait peser un risque systémique sur les constructeurs aéronautiques: son impact négatif sur la croissance économique pourrait se répercuter sur la croissance du trafic aérien, et donc sur les livraisons d'avions. Cependant, la hausse des prix du pétrole incite également les compagnies à acheter des avions plus récents, moins consommateurs en kérosène. Par exemple, l'A380 devrait consommer 20% de carburant en moins par siège que le Boeing 747. On note aussi sur le segment des avions régionaux un rebond des ventes de turbopropulseurs (avions à hélices), principalement fabriqués par ATR et Bombardier, qui consomment moins de carburants. Si l'on parle beaucoup des avions commerciaux, celui des avions régionaux, que se partagent Embraer et Bombardier, est un important marché, notamment pour les équipementiers comme Zodiac ou encore Latécoère.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.